Foire de la Latière à St Aulaye : 750 ans de tradition

Entre 700 et 800 ans d'existence : la foire de la Latière, à St Aulaye dans la forêt de la Double est un événement classé au patrimoine culturel immatériel. La foire aux bestiaux a toujours accueilli manèges et vendeurs forains. Aujourd'hui ces derniers prennent le pas sur veaux, vaches et cochons.
La foire de la latière existe depuis le Moyen-Âge
La foire de la latière existe depuis le Moyen-Âge © France 3 Périgords - Elsa Arnould & Camille Michelland
La Latière, c'est le nom d'un lieu dit à 5km de Saint Aulaye, aux frontières entre Périgord, Saintonge, Angoumois et Bordelais.
On trouve de tout à la Latière
On trouve de tout à la Latière © France 3 Périgords - Elsa Arnould & Camille Michelland

D'aussi loin que l'on puisse remonter, jusqu'au Moyen-Âge, on retrouve la trace de la foire de la Latière. Les origines se perdent entre légendes et on-dits.

Certains expliquent que les brigands de la forêt de la Double s'y retrouvaient à date fixe pour receler les produits de leurs vols, d'autres que les pélerins sur le chemin de St Jacques de Compostelle venaient y profiter de la fontaine miraculeuse plus spécialement à la date de la St Eutrope, d'autres encore que des incitations à l'installation octroyés en 1288 y auraient facilité l'implantation d'un marché.

En tout cas, les arbres de la forêt de la Double voient défiler badauds et marchands depuis des temps immémoriaux, et aujourd'hui encore, ils sont des milliers à poursuivre la tradition pendant deux jours.

 
En cherchant bien, entre veaux et moutons, on peut dénicher des dinosaures...
En cherchant bien, entre veaux et moutons, on peut dénicher des dinosaures... © France 3 Périgords - Elsa Arnould & Camille Michelland

Originellement, la foire était déjà festive, mais surtout destinée aux éleveurs. On y retrouvait un large choix de bestiaux venant du Limousin, du Gâtinais ou du Béarn.
Geneviève Callerot, 103 ans, la plus ancienne et la plus fidèle cliente de la foire ©France 3 Périgords
Aujourd'hui, on y croise toujours bovins, équidés, chiens de chasse, volailles, à côté des produits locaux, jardinerie, horticulture, maraîchage, véhicules et objets en tout genre. Et pas très loin des flonflons de la fête foraine...

Mais les proportions se sont un peu inversées. A peine une vingtaine de bovins, peu d'ovins, et les produits ne sont plus vraiment locaux. 
A la Latière, toujours beaucoup d'animaux, mais l'élevage y est de moins en moins représenté, au profit d'autres commerces
A la Latière, toujours beaucoup d'animaux, mais l'élevage y est de moins en moins représenté, au profit d'autres commerces © France 3 Périgords - Elsa Arnould & Camille Michelland

Les autres traditions sont respectées, le 1er mai est toujours l'occasion de déguster l’omelette à l’aillet, de suivre la messe avec trompe de chasse et le pèlerinage à la "fontaine miraculeuse" Sainte-Eutrope, ou encore de s'émerveiller devant les stars de la fête du chien.

Pour l'ambiance sonore on peut faire confiance aux groupes locaux de musique traditionnelle, et aux animations à caractère médiéval…
Une foire pluricentenaire à Latière ©France 3 Périgords
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
foires sorties et loisirs agriculture économie tradition