• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

La framboise, star montante du Périgord

En Dordogne une trentaine de producteurs s'est lancée dans la framboise. / © Florian Rouliès, France 3 Périgords
En Dordogne une trentaine de producteurs s'est lancée dans la framboise. / © Florian Rouliès, France 3 Périgords

En Périgord, 200 tonnes de framboises sont produites chaque année. Un chiffre qui augmente régulièrement. Car si le petit fruit rose était jadis dédié à la pâtisserie, on le retrouve de plus sur les marchés... et sa culture se développe.

Par Florian Rouliès

Avec le coup de chaud de ces dernières semaines, les producteurs de framboises ont eu des sueurs froides. "La canicule aurait pu brûler les fruits", explique Nicole Le Roux, agricultrice à Cendrieux. Fort heureusement, grâce aux filets installés sur les tunnels, les dégâts ont été évités. "Finalement, l'année est plutôt bonne", se réjouit la productrice.

La framboise, à rebours des idées reçues

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, la framboise ne mûrit pas lorsqu'il fait beau et que le soleil cogne. C'est plutôt lorsqu'il fait humide que la maturité survient. D'où la nécessité d'être vigilant et rigoureux en période de récolte. Sur son exploitation qui produit des framboises depuis 8 ans, Nicole Le Roux emploie pas moins de 30 personnes pour effectuer la cueillette : "Nous récoltons tous les deux jours pour être sûrs d'avoir des fruits à maturité", explique-t-elle. 
 
Chaque framboisier peut donner jusqu'à 2 kilos de fruits. / © Florian Rouliès, France 3 Périgords
Chaque framboisier peut donner jusqu'à 2 kilos de fruits. / © Florian Rouliès, France 3 Périgords

Un bon complément à la fraise

Si une trentaine de producteurs sont recensés en Dordogne, tous ne sont pas spécialisés dans la framboise. La plupart sont avant tout fraisiculteurs. Cette culture complémentaire est bienvenue, surtout au mois d'août, quand la fraise ralentit. La framboise, elle, est alors en pleine production et continuera à mûrir jusqu'à la mi-novembre. "C'est aussi une plante qui nécessite très peu de traitements, qui est peu sensible à la maladie" précise Nicole Le Roux.

Qui s'y frotte ne s'y pique pas

Ne l'oublions pas, la framboise est avant tout une ronce. Si la récolte pouvait être pénible il y a encore quelques années, il existe à présent des variétés qui ne griffent pas. C'est le cas, par exemple, de la framboise Kwenza, originaire d'Angleterre, choisie par Nicole et sa famille pour cultiver l'hectare et demi consacré à ce fruit sur l'exploitation.

En Dordogne, plus de 200 tonnes de framboises sont produites chaque année. Un chiffre qui augmente peu à peu.
 
La framboise, star montante du Périgord
Reportage à Cendrieux, où la récolte de framboises bat son plein. - France 3 Périgords - F.Rouliès/B.Lasseguette/A.Cassar

Sur le même sujet

Les urgentistes de Périgueux maintiennent leur grève

Les + Lus