Monbazillac : 20 hectares de vignes à gérer... seule !

D'ordinaire, ils sont 4. Aujourd'hui Gaëlle Reynou se retrouve seule à gérer ses 20 hectares de vignes. Son employé a un gros rhume... ou peut-être pire. Pour les viticulteurs, et les agriculteurs en général, le confinement tombe vraiment au mauvais moment

Gaëlle est sans main-d'oeuvre pour s'occuper de ses 20 hectares de vigne
Gaëlle est sans main-d'oeuvre pour s'occuper de ses 20 hectares de vigne © France 3 Périgords - Elsa Arnould
 Gaëlle Reynou, est viticultrice au domaine de Perreau à Saint Michel de Montaigne. D'ordinaire, ils sont 4 à s'occuper de la propriété, mais son père retraité est âgé, faire venir sa saisonnière était trop compliqué avec le confinement...
Des vignobles désertés sans main d'oeuvre dans le bergeracois
Des vignobles désertés sans main d'oeuvre dans le bergeracois © France 3 Périgords - Elsa Arnould
Quand à son employé en CDI, il est tombé malade et Gaëlle espère qu'il ne s'agit que d'un banal rhume.

Et aujourd'hui, outre l'inquiétude, elle a aussi à gérer ses 20 hectares de vigne, seule. Impossible de trouver de la main-d'oeuvre.
 
Aujourd'hui, faute de main-d'oeuvre, des hectares de vignes ne sont pas suivis comme ils devraient l'être
Aujourd'hui, faute de main-d'oeuvre, des hectares de vignes ne sont pas suivis comme ils devraient l'être © France 3 Périgords - Elsa Arnould

Confinés dans nos vignes 

« La vigne n’attend pas » aujoute Romain Claveille de son côté Au Château Haut Bernasse.
Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, ce viticulteur bio continue de travailler. Depuis quelques jours, il effectue le désherbage mécanique de ses 14 hectares.
Romain continue le désherbage mécanique de ses vignes bio mais s'inquiète pour la suite, et notamment pour ses ventes
Romain continue le désherbage mécanique de ses vignes bio mais s'inquiète pour la suite, et notamment pour ses ventes © France Périgords - Elsa Arnould

Romain Claveille est un peu plus chanceux. Pour l’aider, 3 saisonniers ont fait le choix de continuer à travailler. 
 
Romain parvient à s'occuper de ses vignes normalement grâce à ses saisonniers qui ont choisi de continuer à travailler
Romain parvient à s'occuper de ses vignes normalement grâce à ses saisonniers qui ont choisi de continuer à travailler © France 3 Périgords - Elsa Arnould

Pour l’instant rien n’a changé sur le terrain, mais il s’inquiète pour ses ventes. Plus personne ne vient lui acheter du vin dans sa propriété.
Dans son hangar, Romain prépare des cartons que les consommateurs peuvent venir chercher au domaine.
Dans son hangar, Romain prépare des cartons que les consommateurs peuvent venir chercher au domaine. © France 3 Périgords - Elsa Arnould

Sur les réseaux sociaux, il propose un service de drive mais pour l’instant personne n’a fait appel à lui. 
Les réseaux sociaux pour assurer la vente des stocks n'est pas encore entré dans les habitudes des clients de ce producteur
Les réseaux sociaux pour assurer la vente des stocks n'est pas encore entré dans les habitudes des clients de ce producteur © France 3 Périgords - Elsa Arnould

 
Difficultés à Monbazillac face au Coronavirus ©France 3 Périgords


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture agriculture économie coronavirus/covid-19 santé société