Obstiné, Germinal Peiro fait appel à Beynac : "- ça se terminera dans quelques mois... ou quelques années !"

Il juge l'Etat "déconnecté des réalités". Il a donc fait appel seul pour tenter d'infléchir la décision du tribunal administratif de Bordeaux. Le Président du Conseil Départemental, désormais bien isolé dans son combat pour l'achèvement du contournement de Beynac se prépare à une "guerre d'usure".
En juin dernier, Germinal Peiro dénonçait l'Etat qui ne faisait pas appel de la décision de justice de fermeture du chantier de Beynac. La justice a donc maintenu son opposition au chantier, notamment pour des questions environnementales et en n'approuvant pas le caractère d'intérêt public majeur de la déviation
En juin dernier, Germinal Peiro dénonçait l'Etat qui ne faisait pas appel de la décision de justice de fermeture du chantier de Beynac. La justice a donc maintenu son opposition au chantier, notamment pour des questions environnementales et en n'approuvant pas le caractère d'intérêt public majeur de la déviation © France 3 Périgords - Elsa Arnould
L'Etat n'a pas fait appel de la décision, lui l'a fait. Dans les délais impartis, c'est à dire avant le 9 juin dernier.

Plus opiniâtre que jamais, le Président du Conseil Départemental de Dordogne rappelle que rien n'est encore terminé selon lui. "Sur le fond, cette affaire-là ne change rien à la volonté du département de mener à bien ce contournement".

Il estime même n'être "qu'au milieu du match", l'issue définitive ne pouvant être selon lui que judiciaire, après le le Conseil d'Etat ait statué sur l'appel qu'il vient de déposer au nom du Département. 

"- Ca se terminera dans quelques mois... ou quelques années !" menace Germinal Peiro, visiblement préparé à une guerre d'usure dans laquelle il fourbira toutes les armes juridiques à sa disposition. 
 
Germinal Peiro a fait appel ©France 3 Périgords
Tout en critiquant l'obstination de Germinal Peiro, les opposants comprennent la tactique... reste que le dossier peut encore "traîner" longtemps en attendant une éventuelle remise en état, ou une hypothétique relance du chantier...
 
Après l'appel de G. Peiro, les opposants à Beynac attendent la démolition ©France 3 Périgords
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
contournement de beynac aménagement du territoire environnement société