Tourisme en juillet en Dordogne : pas la Côte d'Azur, mais presque

À quelque chose, malheur est bon. Le coronavirus a dopé le tourisme hexagonal, et la Dordogne en a pleinement profité. Le mois de juillet a été bon, très bon par endroit selon le Comité Départemental du Tourisme. Les français ont largement comblé le déficit en clientèle étrangère.

Des touristes venus en nombre profiter de la douceur périgourdine, un résultat inespéré pour les professionnels il y a quelques mois encore
Des touristes venus en nombre profiter de la douceur périgourdine, un résultat inespéré pour les professionnels il y a quelques mois encore © France 3 Périgords- Florian Rouliès & Camille Saiseau
Le mois de juin très mal amorcé avait pourtant donné des sueurs froides aux professionnels, souvent exsangues après le confinement. Les campings, notamment, s'inquiétaient de ne pas avoir leur comptant de réservation en début de saison.  Les résultats demanderont encore à être confirmé en ce mois d'août, mais les chiffres délivrés par le Comité Départemental du Tourisme de Dordogne pour ce mois de juillet sont rassurants pour les professionnels du tourisme. À mi-chemin, la saison touristique en Dordogne s'annonce très bonne.

Les français sont venus en nombre, et le plus souvent en famille, occupant l'espace laissé libre par des touristes étrangers confinés à l'intérieur de leurs frontières.

Par endroit, la fréquentation des français à augmenté de 20%, comblant largement le déficit des étrangers qui représentent pourtant près d'un tiers de la clientèle habituelle. Exit notamment les britanniques, premiers clients étrangers du département. Ils ont été compensés par quelques néerlandais, allemands et belges, mais surtout par les hexagonaux. À noter la disparition quasi-totale des espagnols.
Katia Veyret, de l'Office de Tourisme du Périgord Noir ©France 3 Périgords

Conséquence, dans les sites les plus touristiques du département et notamment dans le Périgord Noir, le bilan de juillet 2020 s'annonce même souvent meilleur que celui de 2019. 

Au final, les touristes français ont préféré se décider au dernier moment pour venir chez des proches, ou réserver hôtels, gîtes, chambres d'hôtes et camping. Mais ils sont bel et bien venus. Et la seconde vague de pandémie tardant à apparaître, les réservations pour août indiquent que la deuxième partie de la saison sera probablement à l'image de la première. Le tout confirmant les tendances indiquées notamment par Airbnb dès le mois de juin.
Si l'effet mécanique du confinement a généré cet afflux de français dans le département, la réaction rapide du Conseil Départemental pour venir en aide au secteur a très certainement joué aussi. La campagne de promotion sur les médias nationaux en juin semble avoir porté ses fruits, amplifiée par l'émission estivale Petits plats en équilibre sur le périgord diffusée par TF1.
  Deux éléments qui ne trompent pas, la fréquentation du site web du Comité Régional du Tourisme a bondi de + 70% en juin dernier par rapport à 2019, et le Guide Michelin sur la Dordogne est parmi les 3 exemplaires les plus vendus cette année.
 
Les très bons chiffres du tourisme de juillet en Dordogne ©France 3 Périgords
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie