Un des deux suspects du meurtre de Teddy Ledoux en Dordogne est mort en prison

Le décès d'un des deux suspects dans l'affaire du meurtre de Teddy Ledoux a eu lieu fin mai, mais n'a été révélé qu'en début de semaine. Son comparse reste le seul à pouvoir répondre du meurtre de Bussière-Badil en Dordogne en décembre 2020
Un domicile a été pris d'assaut par le GIGN et plusieurs personnes interpellées à Montbron
Un domicile a été pris d'assaut par le GIGN et plusieurs personnes interpellées à Montbron © France 3 Périgords - Émilie Bersars & Pascal Tinon

L'un des deux suspect dans le meurtre de Teddy Ledoux, fin 2020 a été découvert mort dans sa cellule le 27 mai dernier.

Meurtre sordide

L'affaire débute le dimanche 6 décembre 2020. Ce jour-là un corps sans vie est retrouvé par un chasseur. Il avait été brûlé, puis hâtivement dissimulé sous des branchages au lieu-dit Tatou, dans la forêt de Bussière-Badil, à la limite de la Charente, au nord-ouest de la Dordogne. Rapidement on identifie Teddy Ledoux, 28 ans, un habitant de La Couronne, près d'Angoulême, et l'enquête révèle qu'il aurait été tué d'une balle dans la nuque après avoir été enlevé et séquestré.
 

 Des arrestations rapides

Sous la direction du Parquet de Périgueux saisi de l'affaire, les enquêteurs remontent rapidement la piste et dès le 7 décembre le GIGN procède à l'arrestation de deux jeunes hommes et une jeune femme à Montbron en Charente. La jeune femme sera mise en examen pour "omission d'empêcher un crime". Thomas Van Staeyen et James Petit sont mis en examen pour "enlèvement, séquestration et assassinat" puis écroués à la maison d'arrêt de Périgueux.

 

Décès en cellule

C'est Thomas Van Staeyen qui a été retrouvé mort le 27 mai dernier dans sa cellule de la prison de Périgueux où il était placé en détention provisoire. Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Périgueux et les avocats du jeune homme ont demandé des investigations complémentaires, notamment une analyse toxicologique.

Les deux co-détenus de la victime n'ont livré aucune explication, et l'autopsie n'a pas non plus permis de tirer de conclusion, mais il semblerait que l'intervention d'un tiers soit exclue. Le jeune homme souffrait de dépression, il avait effectué des passages en service psychiatrique pendant son incarcération. Des éléments qui semblent accréditer la thèse du suicide ou de l'accident.

Thomas Van Staeyen ne sera jamais jugé

Pendant sa garde à vue, Thomas Van Staeyen avait reconnu avoir porté des coups à Teddy Ledoux mais  nié être l'auteur du coup de feu fatal.  Âgé de 23 ans et originaire d’Anvers, en Belgique, ce jeune homme vivait à Eymouthiers et travaillait en tant que mécanicien en CDI à La Rochefoucauld. Son décès l'empêche d'être jugé, James Petit reste donc le seul à devoir comparaître devant la cour d’assises et à pouvoir livrer sa version du meurtre de Teddy Ledoux.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société