• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Urbex : l'exploration urbaine (illégale) devenue phénomène de mode !

Pour pratiquer l'exploration urbaine, les urbexeurs doivent visiter des lieux par nature interdits au public / © France 3 Périgords - Emilie Bersars & Camille Michelland
Pour pratiquer l'exploration urbaine, les urbexeurs doivent visiter des lieux par nature interdits au public / © France 3 Périgords - Emilie Bersars & Camille Michelland

La curiosité serait un vilain défaut. C'est aussi l'une des qualités essentielles de l'homme. L'Urbex, exploration urbaine consiste à explorer des lieux abandonnés pour les exposer sur Internet. Phénomène en pleine expansion, mais illégal par nature...

Par Pascal Faiseaux

Urbex est un néologisme venu de l'anglais Urban Exploration. L'exploration Urbaine est devenue un véritable phénomène de société, avec ses milliers de fans, et ses célébrités... anonymes.
Les urbexeurs se mettent dans l'illégalité de violation de domicile pour rapporter leurs clichés / © France 3 Périgords - Emilie Bersars & Camille Michelland
Les urbexeurs se mettent dans l'illégalité de violation de domicile pour rapporter leurs clichés / © France 3 Périgords - Emilie Bersars & Camille Michelland

Car l'activité est polémique et la plupart du temps illégale. Il s'agit en effet de visiter, photographier puis diffuser les images de lieux construits et abandonnés par l'homme. Le plus souvent possible il s'agit de lieux insolites, privés, méconnus, cachés ou difficiles d'accès. En clair des lieux interdits au public. 
Par leurs photos les urbexeurs veulent révéler des moments de vie disparus, des témoignages qui révèlent des lieux et des vies oubliées / © France 3 Périgords - Emilie Bersars & Camille Michelland
Par leurs photos les urbexeurs veulent révéler des moments de vie disparus, des témoignages qui révèlent des lieux et des vies oubliées / © France 3 Périgords - Emilie Bersars & Camille Michelland

A côté des tunnels de métro, des catacombes, des chantiers de constructions ou des sommets d'immeubles et de monuments, on retrouve notamment en Dordogne, des maisons, belles demeures ou châteaux abandonnés...  
La pratique est illégale, mais les urbexeurs assurent qu'ils ne détériorent rien, ne laissent pas d'autre trace que celle de leurs pas lorsqu'ils visitent des lieux... / © France 3 Périgords - Emilie Bersars & Camille Michelland
La pratique est illégale, mais les urbexeurs assurent qu'ils ne détériorent rien, ne laissent pas d'autre trace que celle de leurs pas lorsqu'ils visitent des lieux... / © France 3 Périgords - Emilie Bersars & Camille Michelland

Les lieux sont identifiés par le bouche-à-oreilles, les recherches sur google maps, le but des urbexeurs est de sortir de l'anonymat ces lieux témoins d'une époque, d'une activité, d'une manière de vivre

Des cibles également privilégiées par des explorateurs beaucoup moins innocents que les "urbexeurs". 
 
Urbex : à la découverte des lieux abandonnés
C'est une tendance qui se développe depuis plusieurs années sur les réseaux sociaux : l'URBEX pour "exploration urbaine". Ce sont des photographes qui s'aventurent dans des lieux abandonnés à la recherche de nouveaux clichés. Une pratique toutefois illégale... Reportage avec Emilie Bersars et Camille Michelland. - France 3 Périgords - Emilie Bersars & Camille Michelland

Urbexsession, des milliers de photos à travers le monde

Sur le même sujet

Urbex : à la découverte des lieux abandonnés

Les + Lus