• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Périgueux : le conseil municipal vote en faveur du projet de quartier Montaigne

© France 3 Aquitaine
© France 3 Aquitaine

Le centre commercial du quartier Montaigne, dans les cartons depuis dix ans à Périgueux va-t-il enfin voir le jour ? La majorité municipale a voté ce vendredi en faveur de la vente de la dalle à un promoteur immobilier. Un projet qui suscite l'opposition de nombreux commerçants.
 

Par MK avec Léa Broquerie

Vingt voix sont pour, quatorze contre, et un vote blanc… Le Conseil municipal de Périgueux a voté vendredi soir en faveur de la vente de la dalle Montaigne, située face au Palais de justice à  JMP Expansion. Un promoteur  qui doit construire un village commercial, comprenant 21 emplacements, répartis sur 6 200 mètres carrés.
 

Opposition des commerçants

Le vote intervient alors que de nombreux commerçants de la ville ont à plusieurs reprises manifesté leur opposition au projet. Certains d'entre eux étaient même venus manifester leur désaccord pendant le conseil municipal.

Les commerçants demandaient un moratoire, et ne souhaitaient pas que le vote ait lieu avant les prochaines élections municipales. "Revitaliser le centre-ville, ça ne passe pas par une galerie marchande, assure Patrick Faure, commerçant à Périgueux.
 

Ça passe par un travail de végétalisation en ville, une restructure des halles (…) S'entêter et forcer le passage comme ça, à mon avis c'est une erreur.




"Quand vous avez un investisseur qui dit je veux investir 18 millions d'euros sur Périgueux, si vous commencez à lui dire d'attendre un peu, le temps d'un moratoire, il va aller poser ses valises ailleurs", rétorque le maire de Périgueux Antoine Audi.
 

Un prix revu à la baisse

Les opposants qui avaient créé une pétition ayant reçu 2 500 signatures, déploraient également le prix de la cession de la dalle, revu à la baisse : 2,15 millions d'euros, contre les 3,6 millions initialement prévus.

"Le prix de la dalle c'était pour financer  les travaux des boulevards. Aujourd'hui, il va manquer 1,45 millions d'euros. On va le trouver ou cet argent, qui va payer ?", interroge Nathalie Decluseau.
Cette commerçante périgourdine s'inquiète également de la durée des opérations. "On a pas de marge de manœuvre aujourd'hui pour supporter des travaux aussi importants et subir encore une baisse de la fréquentation"


Voir le reportage de France 3 Périgords
Les commerçants opposés au projet de quartier Montaigne à Périgueux

Sur le même sujet

Interview de Paul Roche, premier secrétaire fédéral PS de la Corrèze

Les + Lus