En 2018, Périgueux se refait le portrait

Bus à haut niveau de service, galerie Montaigne, réaménagement des boulevards, c’est tout un programme de travaux et de métamorphoses qui s’annonce pour cette nouvelle année.

Le futur visage de la place Montaigne.
Le futur visage de la place Montaigne.
Les automobilistes qui chaque jour perdent un peu plus leur patience dans les rues embouteillées de Périgueux, peuvent déjà réfléchir, soit à investir dans un vélo électrique (avec une aide de l’Etat valable jusqu’au 31 janvier), soit à s’initier au bouddhisme zen, s’ils veulent bien terminer l’année.
De gros chantiers sont prévus en 2018. Leur objectif est bien de fluidifier le trafic, mais la période des travaux sera forcément difficile pour la circulation.

DES BOULEVARDS A UNE SEULE VOIE.

La grosse affaire de 2018 à Périgueux, ce sera les boulevards.
Jusqu’au 16 janvier, les citoyens les plus critiques et les plus concernés, peuvent se rendre en mairie, où un registre est à leur disposition pour y recueillir leurs observations dans le cadre de l’enquête publique sur le projet de réaménagement des boulevards entre le rond-point Guéna et la place Bugeaud.

L’idée principale est de diviser par deux les voies de circulation sur un axe majeur du centre-ville, le cours Montaigne. Au lieu de deux fois deux voies, il n’y aura plus qu’une voie dans chacun des sens. Le pari est osé.
Comme dans beaucoup d’autres villes, le maire Antoine Audi veut donner plus de place aux piétons et réduire l’omniprésence des voitures au centre de la ville. Les nouveaux boulevards proposeront ainsi des trottoirs plus larges et une piste cyclable.

Le reportage de Bertrand Lasseguette et Pascal Tinon.

L’une des conséquences de ce réaménagement que nous n’avons pas évoquée dans notre reportage, c’est la refonte du réseau de bus. En ce moment, 9 lignes s’arrêtent devant le Palais de Justice.  A l’avenir, il n’y en aura plus que deux. Un nouvel arrêt devrait apparaître sur le cours Tourny devant le siège du SDE (Syndicat départemental d’énergies) pour accueillir les bus déplacés. Mieux, une nouvelle rue devrait se dessiner à travers les allées Tourny dans l’axe de la rue Saint-Front pour permettre aux bus de rejoindre la nouvelle station. 

Ce qui signifie donc que des bus emprunteront la rue Saint-Front, une perspective qui fait un peu frémir car la rue n’est pas très large et est souvent bloquée par des camions qui y livrent les brasseries et commerces du centre historique.

FIN DE LA GRATUITE DU STATIONNEMENT SUR LES ALLEES TOURNY

A l’occasion de la discussion sur ces projets d’ampleur, le maire nous a confié que les allées Tourny gagneront une centaine de places de parking supplémentaires et que toutes les places seront alors payantes. Il en est donc bientôt fini (d’ici un ou deux ans) de la gratuité du stationnement à cet endroit.
L’augmentation de la capacité du parking Tourny servira à compenser la disparition du parking en surface de la place Montaigne.

UNE NOUVELLE GALERIE COMMERCIALE.

Au lieu de voitures, la place Montaigne va se couvrir de commerces. Un ambitieux projet mené par un groupe immobilier, JMP Expansion. 730 mètres carré, 22 enseignes, partagées sur trois bâtiments de deux étages. L’intention de la municipalité est là de redynamiser le centre-ville qui souffre d’une désaffection au profit des grands centres commerciaux qui poussent et grandissent autour de Périgueux.
Parmi les commerçants (qui gardent le silence devant nos caméras), comme parmi les Périgourdins, la galerie Montaigne divise. Plus encore, que le réaménagement des boulevards.

Le reportage d'Elsa Arnould et Marie Saint-Jours.


Ces nouveaux commerces marcheront-ils ? Ne vont-ils pas nuire à ceux déjà existants ? Un espace vert n’aurait-il pas été plus judicieux ? Le sujet fait débat. Cependant, le projet est bel et bien lancé et les grues devraient s’installer en septembre pour démarrer ce chantier important pour l’avenir de la ville.

LE BUS A HAUT NIVEAU DE SERVICE.

Les boulevards et la galerie c’est dans le centre, mais parmi ces chantiers de 2018, il y en a un qui va se déployer sur l’ensemble de l’agglomération, sur un axe est-ouest, de Coulounieix-Chamiers à Boulazac, le bus à haut niveau de service que les initiés désignent par ses initiales : le BHNS.
Les travaux viennent de commencer, place Faidherbe. Il s’agit là d’améliorer la vitesse des parcours des bus en leur offrant, par tronçon, des voies spécialement dédiées sur lesquelles ne pourront pas circuler les automobilistes. Là encore, ça promet de beaux embouteillages durant les travaux, mais soyez-en sûr, c'est pour votre bien. 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports en commun économie transports circulation architecture et urbanisme culture architecture