“La première zone qui a été en vacances a été très calme" : le Périgord ouvre doucement sa saison touristique

Des pierres blondes illuminées par le doux soleil d’avril, quelques jours de vacances bien méritées, il n’en fallait pas plus pour redonner vie aux ruelles ancestrales de Sarlat. Depuis une semaine, les touristes ont fait leur retour.

Théo, huit ans et demi, est en train de siroter son jus en terrasse. En vacances avec sa grand-mère, il a un objectif. “J’aime tout ce qui est du Moyen Âge et de la Préhistoire”, explique le petit garçon. Approfondir son programme d’histoire, c’est d’ailleurs l’objectif du séjour en Périgord de cette grand-mère charentaise.

Des grottes et de la nature

Ici, le patrimoine historique reste le fer de lance de la saison touristique. Châteaux, grottes, gouffre, sont déjà très prisés par les touristes. “Ils viennent pour le patrimoine évidemment, mais aussi pour la nature, les sports de plein air comme le canoë”, ajoute Katia Veyret, directrice adjointe de l’office de tourisme de Sarlat-Périgord noir.

Cette année pourtant, la cité périgourdine met un peu plus de temps à sortir de sa torpeur hivernale. “La première zone qui a été en vacances a été très calme, nous avons surtout des Français depuis samedi dernier”, explique la directrice adjointe de l’office de tourisme.

Dans les hôtels, les nuits disponibles sont encore nombreuses, plus que d’ordinaire. “Cette année, le week-end de Pâques a été très tôt. Les touristes sont venus en nombre ce week-end, mais comme les vacances sont tombées plus tard, les Espagnols qui viennent régulièrement sont rentrés chez eux”, explique Aurélie Braizet, directrice de l’hôtel Plaza Madeleine à Sarlat. 

Cette semaine fait donc la part belle aux groupes de touristes étrangers. “Ce sont des américains, des israéliens”, explique Aurélie Braizet. Premier à ouvrir le bal des touristes, ces vacanciers de l’autre bout du monde seront suivis, dès le mois de mai, par les locaux et les européens. 

Météo maussade

Autre difficulté cette année, la météo qui a résigné les touristes d’un week-end. “On est beaucoup sur des réservations de dernière minute, des départs coup de cœur”, avance Katia Veyret. Une véritable source de revenus pour la région qui a été légèrement mise à mal en raison des températures fraiches et des épisodes pluvieux.

Le début timide de cette saison n’est cependant pas à l’image des prochaines semaines. Certains hôtels affichent déjà complets pour le mois de mai et ses nombreux ponts, qui font le bonheur des professionnels du tourisme.