Périgueux : l'hôtel historique Estignard peut-être vendu par la ville pour 480 000€

La ville continue à vendre une partie de son patrimoine pour renflouer les caisses et limiter ses dépenses. Cette fois, c'est un bâtiment historique de l'hyper-centre, un fleuron renaissance propriété de la ville depuis un siècle qui a trouvé acheteur pour moins de 500 000 €uros.

L'hôtel Estignard, fleuron du patrimoine de Périgueux a trouvé preneur pour 480 000 €uros
L'hôtel Estignard, fleuron du patrimoine de Périgueux a trouvé preneur pour 480 000 €uros © France 3 Périgueux - Elsa Arnould & Bertrand Lasseguette
Cela fait un an que les pourparlers étaient en cours. Estimé 475 000 €uros par les domaine en août dernier, cette superbe bâtisse renaissance en plein centre ville, rue Limogeane, a trouvé acquéreur pour 480 000 €uros net. Un bâtiment légué à la municipalité par un ancien maire, il y a une centaine d'années.

C'est l'allemand Peter Overlack, entrepreneur et homme d'affaire allemand patron d'une conséquente multinationale de chimie, qui s'est porté acquéreur de ce bâtiment classé. Un candidat sérieux, car il est par ailleurs depuis 2 ans propriétaire du Château de la Tour Blanche dont il a entrepris l'énorme travail de restauration (voir ci-dessous)
  Après l'ancienne mairie, la maternelle Vésonne ou encore l'office de tourisme, les différentes cessions de la ville lui ont déjà rapporté 5 M d'€uros. Et d'autres pièces patrimoniales sont aussi proposées aux investisseurs comme l'école Britten ou encore les encombrants 23 ha du domaine de la Daudie, sur les hauteurs de St Laurent sur Manoire, en vente depuis 2006 !

Cette fois, le maire Antoine Audi estime faire "une bonne affaire" et la fait " sans état d'âme" car le bâtiment partiellement inoccupé depuis le départ des services des Bâtiments de France il y a 8 ans risquait de finir par coûter cher à la municipalité. Chaque réparation de ce bâtiment classé exceptionnel peut se révéler en effet très coûteuse. 

Argument entendu par le conseil municipal qui a autorisé le maire à procéder à la vente le 10 octobre dernier. Reste maintenant à signer la promesse de vente, la vente définitive ne pouvant avoir lieu sans l'aval de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) et du Trésor Public. Le profil plutôt sérieux de l'acheteur pourrait peser en faveur de la réalisation de la vente.

Reste à savoir ce qu'envisage d'en faire l'acquéreur, les locaux du rez-de-chaussé étant occupés par deux commerces, la coutellerie Favié et Svarowski...
 
L'hôtel Estignard de Périgueux va peut-être se vendre... ©France 3 Périgords
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture architecture et urbanisme architecture