Périgueux : incendie criminel dans un établissement catholique, pas de cours pendant au moins une semaine

C'est la consternation pour l'équipe du collège Sainte-Marthe de Périgueux. Deux salles ont été incendiées au petit matin, une porte a été fracturée. La fumée a occasionné des dégâts. Le site ferme au moins une semaine, les cours se feront à distance.

Le collège ne sera pas accessible durant au moins une semaine. Le feu a été mis dans cette salle de la vie scolaire ainsi que dans une salle de musique
Le collège ne sera pas accessible durant au moins une semaine. Le feu a été mis dans cette salle de la vie scolaire ainsi que dans une salle de musique © C. ARFEL
Gros dégâts et vols d'ordinateurs, le réveil a été douloureux ce vendredi matin 13 novembre au collège Sainte-Marthe de Périgueux. La personne chargée de l'accueil des élèves a découvert, vers 7 H 30 une porte fracturée au petit matin, puis une fumée très épaisse et très noire qui se dégageait de cette salle de la vie scolaire. Une salle de musique, située à l'étage, a aussi été incendiée. "C'est assez consternant et choquant car la fumée s'est répandue assez loin dans les couloirs. Il y a des grosses fissures" déplore Marie Poulain qui dirige l'institution catholique. 
 

Ce qui nous préoccupe, c'est pourquoi pour quels motifs, c'est vraiment une énigme. Dans les conditions actuelles, avec le maximum de sécurité au niveau des diverses patrouilles de l’opération Sentinelle, que des individus osent s'en prendre à ce collège sans imaginer se faire attraper, c'est quand même inquiétant en termes de sécurité.

Marie Poulain - chef d'établissement collège Sainte-Marthe

L'établissement catholique accueille 320 élèves. 

Cours à distance

Les dégâts sont tels qu'il ne peut rouvrir en l'état. Les élèves n'auront donc pas cours, au moins la semaine prochaine. Les cours seront assurés en distanciel. Le collège s'était préparé à ce dispositif dans le cadre de la crise sanitaire. 

Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances de l'intrusion et rechercher le ou les auteurs. La cheffe d'établissement relève qu'il n'y avait pas de tensions au sein de l'école. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers