"Pour sortir de la logique commerciale" Les bourses, marchés et trocs de plantes refleurissent au printemps

Pour les objets du quotidien ou anciens, il y a les vide-greniers. Pour le jardin, il y a les trocs, marchés et bourses aux plantes. Une alternative économique et conviviale aux jardineries. À la belle saison, ces manifestations poussent comme des champignons, notamment en Dordogne.

Crise saisonnière, le retour des beaux jours fait surgir les envies de jardinage. En marge des campagnes commerciales massives organisées par les jardineries et la grande distribution, d'autres solutions, à taille plus humaine et plus conviviale, et moins cher, existent : les marchés, bourses ou troc de plantes. Une tendance qui explose depuis quelques années comme dans le Périgord.

Une nature généreuse

Le jardinage, activité naturelle, apaisante, nourricière et esthétique, est aussi un loisir pratiquement gratuit. Les jardiniers les plus expérimentés sont généralement les plus économes. La terre, travaillée depuis l'hiver, est prête à accueillir les semis issus des récoltes de la saison précédente. La nature croît et se multiplie sans qu'il soit besoin d'investir beaucoup plus que du temps et des efforts.

Potager du commerce

Pour les moins expérimentés, les plus impatients ou les plus exigeants, "gratouiller" son jardin peut vite devenir un loisir coûteux. Plants hybrides aux résultats miraculeux, nouveautés exotiques, fleurs exubérantes poussées artificiellement, plants industriels standardisés, il est facile de se laisser happer par les promesses d'abondance des sirènes du commerce.

Sobriété et solidarité jardinière

C'est passer à côté du sens de l'économie et du partage qui animent naturellement et font le plaisir du jardinier. Ce sont ces valeurs que l'on retrouve dans les innombrables trocs, bourses ou marché de plantes qui fleurissent au printemps. Semis rares, plants à des prix imbattables, espèces adaptées aux conditions locales, la vente de plantes en direct, le plus souvent par des particuliers passionnés, se double de l'échange de précieux conseils.

Sortir de la logique commerciale

Le principe s'illustre dans les trocs de plantes. Ici, pas, ou peu, d'échanges d'argent, on vient pour troquer ses plantes excédentaires. À Sarlat ce week-end, l'association Les amis de la Canéda a lancé sa première édition avec l'idée de redonner des couleurs au quartier. "Je suis parti d'une habitante du bourg qui a une façade toute fleurie avec des vivaces", explique Denis Cousin, membre de l'association. "Je lui ai dit, Francette, ce serait bien qu'on donne une dynamique en fleurissant ce bourg."

VIDÉO►►Voir le reportage en images de France 3 Périgords - Colyne Rongère & Iban Carpentier

durée de la vidéo : 00h01mn38s
À côté des brocantes et vide-greniers, les bourses et trocs de plantes fleurissent à tout-va dans les campagnes ©France 3 Périgords - Colyne Rongère & Iban Carpentier

Le troc est un succès : chacun est venu proposer sa production aux autres participants.  "Ici, il y a des tomates, il y a des fleurs aussi, des nigelles, des brocolis, et puis des graines que j'avais en plus" explique Marion, venue avec un carton rempli dans les bras.

Troc de trucs

L'échange se fait aussi en paroles. "J'ai appris que ça, le Gaura, c'était une plante très vivace, c'est ce que j'aime ! , se réjouit Claudette.

J'ai appris des noms de plantes, des conseils pour les planter et les conserver.

Claudette,

une jardinnière débutante

Francette, inspiratrice de l'idée, a aussi fait ses emplettes : du muguet qu'elle va planter à l'ombre de sa maison et des prêles. L'an prochain, pour la deuxième édition du troc de plantes, elle aura deux nouveautés à proposer à ses voisins.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité