VIDÉO. Dordogne : une scie géante arrimée à un hélicoptère pour élaguer les arbres le long des lignes électriques

Publié le
Écrit par Sandrine Papin avec Anne-Laure Meyrignac et Camille Michelland
La mission de cet Ecureuil, élaguer les arbres sur des terrains très pentus et escarpés ©France télévisions

Entretenir les lignes électriques dans un département boisé comme la Dordogne est un enjeu majeur et un défi. Enedis a fait appel à un hélicoptère équipé de scies circulaires.

Le spectacle vaut le détour. Au sol comme dans les airs. Car élaguer des arbres demande parfois beaucoup de technicité comme à Carlus dans le Sarladais. Un terrain escarpé, boisé et difficile d’accès. Pour sécuriser son réseau, Enedis a fait appel à un élagueur du ciel. Ils sont une vingtaine en Europe à exercer ce métier.

Parmi eux : Lluis Alvares, espagnol et pilote d’hélicoptère. Il travaille pour la branche française d’une société hispanique spécialisée dans cet exercice de haut vol. Sa mission pendant une semaine : nettoyer les abords de 34 secteurs de ce secteur du Périgord noir autour des lignes à moyenne tension de 20.000 volts où les cimes des arbres peuvent atteindre 30 mètres de haut. 

Aux commandes de son hélicoptère Écureuil, le catalan dirige un étonnant ballet aérien. À terre, le reste de l’équipe le guide. Car sous l’appareil, est accrochée une scie impressionnante. Au bout du bras télescopique de 32 mètres de long : 10 lames circulaires de 60 cm de diamètre. Elles coupent les branches à la vitesse de 3 km à l’heure.

"L’intérêt de l’hélicoptère, c’est que l’on peut aller travailler dans des zones très escarpées et très inaccessibles" comme on le fait là, prévient le responsable de l'entreprise.

Avec un gain de temps considérable : ce procédé peut élaguer jusqu’à 12 km par jour. Là où il faudrait un mois à des équipes traditionnelles, une journée suffit. La vitesse d’exécution permet aussi de satisfaire les riverains. L’électricité est coupée moins longtemps.

Pour Delphine Villot, directrice d’Enedis en Dordogne, "c’est une opération de maintenance préventive. Cela nous évite derrière des pannes ultérieures causées par des avaries climatiques qui feraient tomber des branches."

Et de préciser que cet hélicoptère d’un nouveau genre est utilisé avec parcimonie  à son coût : 20.000 euros pour la semaine.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité