• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Le coq qui surmontait la flèche de Notre-Dame rejoindra les statues miraculées en Dordogne

Les têtes des apôtres du toit de Notre-Dame de Paris miraculées de l'incendie. Elles sont en restauration en Dordogne, confiées à l'entreprise spécialisée Socra. / © France 3 Périgords - Delphine Roussel-Sax
Les têtes des apôtres du toit de Notre-Dame de Paris miraculées de l'incendie. Elles sont en restauration en Dordogne, confiées à l'entreprise spécialisée Socra. / © France 3 Périgords - Delphine Roussel-Sax

Elles étaient arrivées en Dordogne vendredi matin. Les 16 statues d'apôtres et d'évangélistes qui ornaient le toit de Notre-Dame de Paris depuis près de 160 ans doivent subir six mois de restauration à l'entreprise spécialisée SOCRA de Périgueux. Depuis l'incendie, elles sont encore plus précieuses.

Par Pascal Faiseaux

Depuis hier, Patrick Palem est sous le choc. En tant que spécialiste, le directeur de la Socra (entreprise périgourdine spécialisée dans la rénovation de monuments historiques prestigieux) connaît bien Notre-Dame de Paris.

Il mesure donc particulièrement l'ampleur des dégâts qu'a subie la cathédrale ce lundi.
 

16 statues sauvées

Vendredi, il avait accueilli les statues des douze apôtres et de quatre évangélistes à tête d'animaux qui ornaient le toit de Notre-Dame de Paris. 

Des pièces de 3,40 m de haut pour 150kg chacune, en feuilles de cuivre repoussées, travaillées au marteau puis assemblées par soudure.

Attaquées par le temps, elles devaient être entièrement restaurées, et pour cela leur tête avait été déposée pour accéder à l'intérieur de la statue.
 
L'émotion des spécialistes qui ont sauvé in-extremis 16 statues de Notre-Dame
Beaucoup d'émotion : la société de restauration SOCRA a désormais en charge les dernières œuvres de l'architecte du 19ème siècle Eugène Viollet-le-Duc. 16 statues, rapatriées en Dordogne 5 jours avant l'incendie de Notre-Dame  - France 3 Périgords - Sébastien Bouwy & Delphine Roussel-Sax

Elles devaient être restaurées une à une jusqu'en 2022. Deux d'entre elles devaient rejoindre la cathédrale en juin prochain pour être exposées au public.

Elles devaient ensuite toutes réintégrer la toiture de la cathédrale au niveau de sa flèche.

Un trésor épargné de justesse

Impressionnantes statues de 3,40m de haut et de 150 kg en feuille de cuivre dont la tête a été enlevée pour accéder à l'intérieur... / © France 3 Périgords - Delphine Roussel-Sax
Impressionnantes statues de 3,40m de haut et de 150 kg en feuille de cuivre dont la tête a été enlevée pour accéder à l'intérieur... / © France 3 Périgords - Delphine Roussel-Sax


→ Interview : l'émotion de Patrick Palem 

L'émotion de Patrick Palem de l'entreprise Socra, chargée de restaurer les Statues des Apôtres de Notre-Dame

 

Chef-d'oeuvre miraculé


Ces statues sont littéralement miraculées. Posées en 1860, elles étaient restées intouchées depuis 159 ans ! Jusqu'à ce que le chantier de rénovation décide de leur évacuation pour remise en état.

Un déplacement qui les aura sauvées.

 

Les statues encore en place avant les travaux, sur le toit de Notre-Dame, autour de la flèche / © France 2
Les statues encore en place avant les travaux, sur le toit de Notre-Dame, autour de la flèche / © France 2


 

Le coq bientôt en Dordogne 


Porté disparu après la chute de la flèche, le coq a finalement été retrouvé après l'incendie.  
 

Cette représentation de cuivre devait elle aussi être restaurée à Marsac, et, ce mercredi 17 avril,  Patrick Palem indique que son entreprise sera bien chargée de la rénovation du précieux volatile. Toujours à Paris, le fameux coq serait attendu en Périgord courant mai...

Lorsque l'on descendit le coq de Notre Dame pour le remettre en état dans les années 30, on trouva des ossements enfermés dans son corps.  Ce coq exceptionnel situé au sommet de la flèche de Notre-Dame de Paris contenait trois reliques : une parcelle de la Sainte Couronne d’épines qui ornait le front de Jésus, une relique de Saint Denis et une de Sainte Geneviève. Le 25 octobre 1935  le cardinal Verdier, archevêque de Paris, replaça les reliques avant que le coq de cuivre ne rejoigne son perchoir.
 
Réactions à Périgueux après l'incendie de ND de Paris
Émotion palpable à la cathédrale St Front de Périgueux aujourd'hui. Au lendemain de l'incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris  - France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Delphine Roussel-Sax
 
Ces statues de 3,40 m et 150 kg chacune seront restaurées une à une à Marsac-sur-l'Isle jusqu'en 2022. Elles ont été miraculeusement sauvées quelques jours avant l'incendie de la cathédrale / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Antoine Roynier
Ces statues de 3,40 m et 150 kg chacune seront restaurées une à une à Marsac-sur-l'Isle jusqu'en 2022. Elles ont été miraculeusement sauvées quelques jours avant l'incendie de la cathédrale / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Antoine Roynier

► Tous les sujets de France 3 Aquitaine sur Notre-Dame de Paris

Sur le même sujet

Enfant né sans main en Charente

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer