Quels horizons pour l'aéroport de Bassillac-Périgueux ?

L'aéroport de Bassillac doit trouver un nouveau délégataire de service public en 2020 / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Pascal Tinon
L'aéroport de Bassillac doit trouver un nouveau délégataire de service public en 2020 / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Pascal Tinon

À la fin de l'année, la période de gestion de l'aérodrome par la communauté d'agglomération du Grand Périgueux prendra fin. Un appel d'offre a été lancé officiellement pour trouver un nouveau gestionnaire

Par Pascal Faiseaux

Pour l'heure, le site de l'aérodrome propriété de la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Dordogne cherche toujours son futur patron. Avant la fin de l'année, il va pourtant bien falloir trouver un successeur au Grand Périgueux, actuel gestionnaire du site qui avait lui-même délégué ce service au Syndicat Mixte Air Dordogne (SMAD), .

Un appel d'offre

Le Président de la Chambre Christophe Fauvel lance un appel d'offre pour 2020 afin de trouver le meilleur opérateur possible à qui attribuer cette délégation de service public. 
A l'heure actuelle, le Grand Périgueux pourrait être candidat à sa propre succession. Parmi les autres candidats possibles, le Syndicat Mixte Air Dordogne également déjà gestionnaire de l'aéroport de Bergerac, et deux opérateurs privés qui auraient manifesté leur intérêt auprès de la CCI.

Développer la clientèle d'affaire

Enfin, Christophe Fauvel veut miser sur le développement d'Air Affaires. Un concept qui permet de "Louer un avion aussi simplement qu'une voiture !" pour rendre accessible rapidement 4 000 villes et 2 000 aérodromes européens. Public visé, les dirigeants et cadres de PME qui souhaitent s'affranchir des contraintes des transports traditionnels. Cette solution permettrait de dynamiser l'infrastructure et offre en outre l'alléchant avantage de ne rien coûter au contribuable. Le service devrait être proposé sur les deux aéroports de Dordogne dès le 28 octobre. 
L'interview intégrale de Christophe Fauvel sur l'aéroport de Bassillac
Le Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Dordogne, visiblement énervé par la lettre ouverte des usagers de l'aérodrome de Bassillac précise qu'il ne traitera le dossier de la reprise de la délégation de Service Public qu'en consultant le Préfet, le Président du Département et le Grand Périgueux. Il met aussi en avant l'implantation d'Air Affaires qui devrait démocratiser les liaisons aériennes pour hommes d'affaires sur les deux aéroports de Dordogne - France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Pascal Tinon

"Nos élus qui se livrent à distance à un numéro de duettistes comme si l'aérodrome leur appartenait..."


Quel que soit le délégataire choisi pour 2020, certains aimeraient bien pouvoir avoir leur mot à dire. Les usagers actuels de la structure regroupés au sein de l'association de l'aéroclub local, en font partie et ils tiennent à ce que cela se sache. Premiers usagers du site, ils mettent en avant leur connaissance du dossier et tiennent avant tout à ce que le terrain reste dédié à l'aviation et ne fasse pas "l'objet d'une spéculation immobilière". Ils ont donc demandé à être entendus par la Chambre de Commerce. Et se sont fendus d'une lettre ouverte au ton plutôt vif (lire ci-dessous).

La démarche n'a visiblement pas été appréciée de Christophe Fauvel qui refuse toujours de rencontrer l'association. Il estime que pour un dossier de cette importance, ses uniques interlocuteurs ne peuvent être que le Grand Périgueux, le Département et l'État.
 
Aéroport de Bassillac-Périgueux
Des turbulences autour du choix du futur délégataire de service public qui sera amené à gérer l'aérodrome. L'association des usagers de l'aéroclub souhaite s'inviter dans le débat, ce qui n'est pas du goût du Président de la CCI de Dordogne, propriétaire du site. - France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Pascal Tinon

 

Sur le même sujet

Le Tour de France sur l'île de Ré

Les + Lus