Un homme retrouvé pendu dans sa cellule de dégrisement à Périgueux

Les faits qui remontent à la nuit du vendredi 30 avril au samedi 1er mai ont été confirmés par la procureure de la République. La victime est un homme d'une quarantaine d'année

L'information a été révélée par nos confrères de France Bleu Périgord. Au cours d'une ronde, un homme a été retrouvé pendu dans la cellule de dégrisement du commissariat de Périgueux. Il y avait été placé avec deux autres individus vers 23 h vendredi soir. Tous trois en état d'ébriété, ils avaient été interpellés lors d'un contrôle de couvre-feu par les forces de l'ordre dans le centre-ville de Périgueux, au niveau de la Rampe de l'Arsault. L'homme, dont l'identité n'a pas encore été révélée, était âgé de 43 ans.

Découvert 45 minutes après sa mise en cellule

Solène Bélaouar, procureure de la République de Périgueux, a confirmé les faits ce mardi matin, en précisant que l'arrestation n'avait pas semblé avoir posé de problème. Manifestement ivres, les trois hommes avaient été conduits à l'hôpital de Périgueux pour examen avant d'être placés en cellule de dégrisement vers minuit.

45 minutes plus tard, l'homme a été découvert dans sa cellule par un policier qui effectuait une ronde. 

Une enquête ouverte

Une enquête a été confiée à la police judiciaire de Périgueux, en même temps qu'une autopsie du corps doit être effectuée à l'institut médico-légal de Bordeaux afin de tenter de comprendre comment l'homme a pu se suicider dans sa cellule.

Locaux vétustes

La procureure de la République a également précisé que la conformité des locaux sera étudiée. Les syndicats de gardien de la paix ont par le passé dénoncé la vétusté de ces locaux vieux de 45 ans. Le commissariat, qui aurait dû être relogé dans des bâtiments aux normes cette année, ne devrait finalement pas l'être avant deux ans.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité