Vendanges Bergeracoises : jusqu'à 40% de pertes en Monbazillac, 90 % en Pécharmant

© France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
© France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

"Une année bonne et l'autre non..." Les paroles de Jean Ferrat résonnent dans le Bergeracois où après l'excellente année 2016, la récolte 2017 s'annonce plus que délicate... la faute au gel. Les pertes avoisineraient les 40% en Monbazillac et 90% sur certains Pécharmants

Par Pascal Faiseaux

Les vendanges en Bergeracois
Des vendanges en quantité moindre mais très sucrées en Bergeracois cette année - France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Pascal Tinon

50 millions de pertes estimés pour cette récolte 2017 ! Eric Chadourne, le Président de la Fédération des vins de Bergerac et Duras (FVBD) est pessimiste pour les récoltes de cette année sur son secteur. Les vendanges du blanc liquoreux se terminent la semaine prochaine pour tous. Des récoltes particulièrement précoces cette année, car d'ordinaire on termine fin novembre. Les viticulteurs situés dans les plaines du bergeracois sont les plus affectés par les intempéries, les gelées d'avril dernier. Le Monbazillac, un vin d'assemblage à base de Sémillon auquel est ajouté de la Muscadelle et du Sauvignon a été malmené. A St Laurent des Vignes et Pomport on avoisinerait les 40% de perte sur ensemble de l'appellation.

Les vendanges 2017 en bergeracois : peu de quantité, de la qualité


Le Monbazillac peu de quantité, on attend la qualité

Le Monbazillac couvre 2200 ha et représente 150 producteurs. La récolte qui tournait autour de 65 000 hl en 2016 pourrait n'être que d'environ 40 000 hectolitres cette année. Il faut préciser que 2016 était une année exceptionnelle. Mais cette année la faible quantité pourrait être compensée par la très bonne qualité, avec beaucoup de sucre notamment. 

Pour d'autres les dégâts sont limités. Illustration chez la Présidente de la cave de Monbazillac, Sylvie Alem, qui exploite 26 ha de sémillon à Rouffignac de Sigoulès

Quant au Pécharmant, par endroit, certains viticulteurs n'auront pas de revenus, leurs pertes s'élèveraient à près de 90% ! Pour ceux qui avaient souscris une assurance, les dégâts devraient être limités.

Sur le même sujet

Foie gras : pas de hausse des importations en 2017

Près de chez vous

Les + Lus