Élections européennes : en Limousin, à quoi sert l'Europe ?

A l'occasion des élections européennes dont le scrutin se tient en France de dimanche 26 mai 2019, coup de projecteur sur les actions de l'Europe dans les territoires :  Haute-Vienne, Creuse, Corrèze, quels sont les leviers européens en Limousin ? 

L'Europe agit partout. Dans chaque pays de l'UE et jusque dans chaque région et territoires. Des échelons d'actions qui ont évolué au fil du temps et des domaines d'applications nombreux et variés. Aides à l'investissement des entreprises, formation professionnelle, recherches universitaires. Tour d'horizon de la présence de l'Europe en Limousin. 

Les universités

A Limoges comme dans les autres universités françaises, le financement des équipes de recherche de haut niveau repose sur quatre piliers : les grands organismes de recherche comme l’INSERM (recherche médicale), l’INRA (recherche agronomique) ou le CNRS (recherche scientifique), le Conseil Régional, certains grands industriels (Thalès, Airbus) ou agences d’Etat (DGA, CNES, CEA) et l’Union Européenne.

Aujourd’hui l’Union Européenne finance les chercheurs de l’Université de Limoges à hauteur de 18 millions d’euros. 9 programmes de recherche européens sont pilotés depuis Limoges.
  


La formation

On le sait peu mais en Limousin les fonds européens financent l'essentiel de la formation des demandeurs d'emploi et de nombreux équipements publics culturels ou associatifs dans les communes des zones rurales de la région. En Limousin, entre 2014 et 2020, l’Union Européenne aura financé les programmes de formation des chômeurs à hauteur de 19 millions d’€ via le Fonds Social Européen.  
 
 Dans les régions rurales comme le Limousin un autre fonds européen joue un rôle important : le Fonds Européen Agricole de Développement Rural (FEADER). Entre 2014 et 2020, le FEADER représente 619 millions d’€ destinés aux zones rurales du Limousin.

La partie la plus importante est versée aux agriculteurs en complément des aides directes de la PAC.
 
Mais une autre partie est affectée à des actions de développement rural pour permettre aux communes ou aux associations de mener à bien des projets de modernisation, d’animation ou de préservation des zones rurales et de leurs habitants, qu’ils soient agriculteurs ou non.
 

Les entreprises

Avec la politique agricole commune, la politique régionale est le plus gros budget de l’Union Européenne.
Entre 2014 et 2020 son montant est de 125 millions d’€ pour le Limousin.


Des fonds pas assez utilisés de la part des chefs d’entreprise qui n’ont pas encore acquis le réflexe de les solliciter.
Tout comme l’opportunité d’étendre leurs marchés vers les autres pays européens : un marché de 500 millions d’habitants largement facilité par une monnaie unique et des normes communes.
  
 

L'agriculture

En Limousin, la très grande majorité des agriculteurs sont des éleveurs de bovins pour la viande. C’est l’une des professions agricoles les moins rémunératrices. C’est aussi l’une des plus dépendantes des aides de la PAC, la politique Agricole Commune de l’Union Européenne. L’année dernière, l’UE a versé 332 millions d'€ à 10 400 agriculteurs en Limousin.

A chaque étape de leur activité, ou presque, les agriculteurs perçoivent une aide spécifique de l’Union Européenne. La liste est longue et les modalités complexes. Des aides nombreuses, complexes, mais vitales. 
  

Erasmus

Depuis 30 ans, ce programme européen a ouvert l'horizon de milliers de jeunes Limousins. Dès l’école primaire, le collège ou le lycée il existe des programmes d’échanges européens adaptés à l’âge des élèves. En 2018, 483 Limousins ont bénéficié du programme Erasmus pour partir étudier dans un pays européen dont 290 étudiants et étudiantes de l’Université de Limoges qui ont suivi au moins un semestre de leur cycle d’études dans une université européenne. En sens inverse, 140 étudiants européens sont venus à Limoges dans le cadre d’Erasmus.
 
Avec des aides supplémentaires et des bourses qui viennent s’ajouter aux dotations d’Erasmus des efforts importants sont faits pour que les étudiants issus de toutes les catégories sociales puisent partir étudier à l’étranger. Désormais, ce sont plutôt les freins culturels et psychologiques qui limitent les vocations.
 

Au-delà des acquis universitaire, Erasmus permet surtout aux jeunes d’acquérir de la curiosité, de la maturité, de la confiance en soi et des capacités d’adaptation qui seront autant d’atouts dans leur vie professionnelle ultérieure.