Emploi : les jeunes particulièrement touchés par la crise sanitaire espèrent un déblocage

La crise sanitaire fait aussi des victimes parmi les jeunes. Avec le contexte économique actuel, beaucoup d’entreprises sont frileuses à l’idée d’embaucher de nouvelles personnes. Une situation que les jeunes espèrent changer, avec l’aide annoncée du gouvernement.

Bientôt sur le marché du travail, les jeunes sont les premières victimes de la morosité du contexte économique actuel.
Bientôt sur le marché du travail, les jeunes sont les premières victimes de la morosité du contexte économique actuel. © J. Litvine / France 3 Aquitaine
En septembre, ils seront 700 000 à entrer dans la vie active. Mais avec le contexte actuel, les jeunes peinent à trouver un premier emploi, un stage ou une alternance.

► Reportage à Bordeaux, de Gilles Coulon et Patricia Mondon
Covid-19 : les jeunes peinent à s'insérer dans le monde du travail ©France 3 Aquitaine


Une aide de 6,5 milliards d’euros

Pour pallier ce blocage, le gouvernement a annoncé une aide de 6,5 milliards d’euros, étalée sur deux ans, à destination des moins de 25 ans. L’objectif : favoriser leur insertion dans le monde du travail. “Les entreprises sont méfiantes et restent dans l'expectative. Cette aide peut être un levier pour débloquer certaines situations”, espère Eric Lafleur, directeur de la mission locale de Bordeaux.

À Bordeaux, Bryan Velic doit valider son année de master de digital master par un stage, qui a été annulé à cause de la Covid-19. “J’ai du travail supplémentaire pour compenser. J’avais également une alternance pour l’année prochaine, mais elle a aussi été annulée”, explique le jeune homme. Une situation difficile que la mission locale essaie de simplifier. À Bordeaux, la conseillère de Bryan Velic, Elizabeth Bouanga-Kalou, mobilise déjà ses ressources pour lui trouver une solution. “On va voir avec les partenaires emploi s’il n’y en a pas qui pourraient l’accueillir”, détaille Elizabeth Bouanga-Kalou. 
 

Pas de job d’été

Même son de cloche du côté de l’Union nationale de l’information jeunesse qui lançait vendredi, son opération “Tu fais quoi cet été ?”. Pour eux, il est nécessaire d’être présent pendant cette période estivale, pauvre en offres d’emploi. “Beaucoup d’étudiants comptent sur les jobs d’été pour payer leurs frais d’inscription, leur année scolaire ou un permis”, précise Arnaud Virrion, directeur du CRIJ de Nouvelle-Aquitaine. Les forums d’été n’ayant pas pu se tenir, de nombreux étudiants restent donc sur le carreau. Ils espèrent désormais un déblocage pour la rentrée.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeunesse société emploi économie coronavirus/covid-19