Estuaire de la Gironde : le phare de Cordouan sacré à l'Unesco

Surnommé le "Versailles des mers", le phare de Cordouan a obtenu ce samedi son classement au patrimoine mondial de l’Unesco.
Phare de Cordouan "Le Versailles des mers"
Phare de Cordouan "Le Versailles des mers" © Pascal Simon - France Télévisions

Le phare de Cordouan qui guide les marins dans l’estuaire de la Gironde depuis 400 ans appartient désormais au cercle très fermé des sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco. La bonne nouvelle est venue ce samedi 24 juillet, du comité réunissant les pays membres présidé par la Chine. L'édifice est inscrit comme bien culturel, et a satisfait à tous les critères demandés.

Phare de Cordouan
Phare de Cordouan © Cédric Cottaz - France Télévisions

Dernier phare de mer habité en France, celui que l’on surnomme le « Versailles des mers » devient ainsi le deuxième phare inscrit par l'Unesco après celui de La Corogne, en Espagne.

Il rejoint 45 autres sites français déjà labellisés parmi lesquels l'abbaye romane de Saint-Savin-sur-Gartempe (dans la Vienne) et les fortifications de Vauban, l'architecte militaire de Louis XIV (avec la citadelle de Saint-Martin-de-Ré en Charente-Maritime et le Verrou de l'Estuaire, en Gironde). Dans ce département, la liste est déjà bien fournie avec aussi : Bordeaux Port de la lune, la Juridiction de Saint-Émilion, la Cité Frugès à Pessac et les sites girondins des Chemins de Compostelle.

Le jour d'après l'Unesco à bord du Phare de Cordouan ©FTV

 

Cette nouvelle reconnaissance est le fruit d'un travail lancé il y a cinq ans, porté aussi par la population. Le comité de soutien en ligne compte plus de 13 000 membres. En ce jour d'annonce de ce label prestigieux, touristes, habitants, commerçants et professionnels des environs se réjouissent !

Ça va apporter beaucoup plus de visibilité et beaucoup de finances pour la rénovation, la valorisation. On est que deux entreprises qui peuvent relier le phare avec un navire amphibie, il faudra peut-être plus de moyens mis en œuvre pour y aller.

Simon Schutt, matelot mécanicien

 
À quoi sert le patrimoine mondial de l'Unesco

Situé à mi-chemin du Verdon-sur-Mer (Gironde) et de Royan (Charente-Maritime), Cordouan bénéficiait déjà du label des monuments historiques depuis 1862, mais cette inscription à l’Unesco devrait encore contribuer à son rayonnement à travers le monde. 

C'est une nouvelle reconnaissance du patrimoine architectural et naturel exceptionnel en Gironde. Cette annonce vient récompenser un travail commun lancé depuis 2016 avec le SMIDDEST (Syndicat Mixte pour le Développement Durable de l’Estuaire de la Gironde) et tous les acteurs du territoire pour protéger et valoriser ce trésor"

Jean-Luc Gleyze, président du Département de la Gironde

 

Près de 24.000 visiteurs gravissent chaque année les 301 marches du phare.
Près de 24.000 visiteurs gravissent chaque année les 301 marches du phare. © Cédric Cottaz - France Télévisions

L’édifice, bâti sur un plateau et ceint d'un épais mur de pierres, est ouvert au public : 24.000 visiteurs y débarquent à marée basse chaque année (hors crise sanitaire) pour y gravir les 301 marches, découvrir l’histoire singulière de ce lieu et le quotidien des gardiens.

Ils sont six à se relayer pour veiller sur les bateaux du haut de cette tour de 67 mètres de haut, construite sous Henri IV, rehaussée sous Louis XVI et inaugurée en 1611.

 

Le Phare de Cordouan classé au patrimoine mondial de l'Unesco ©FTV

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture histoire unesco