Cet article date de plus de 4 ans

Evasion fiscale : BNP Paribas fait marche arrière...face aux "faucheurs de chaises"

BNP Parisbas renonce finalament à obtenir des dédommagements à un faucheur de chaises de Nancy. Visiblement, le procès de Jon Palais en janvier dernier semble avoir refroidi la banque. La militant landais avait en effet été relaxé.
La banque a décidé de ne plus se porter partie civile. Florent Compain (président de l'ONG "Les Amis de la Terre") devait être jugé suite à une opération des faucheurs de chaise à laquelle il avait participé en novembre 2015.

Le concept de réquisition de chaises" a été lancé en février 2015 par le mouvement BIZI à Bayonne. Il vise à dénoncer l'évasion fiscale. De nombreuses opérations ont été organisées dans toutes la France. Et les chaises dérobées avaient été symboliquement rendues à la justice lors de l'ouverture du procès de Jérôme Cahuzac il y a un an.

L'un de ces militants Jon Palais a avait été jugé Dax en janvier dernier . Poursuivi par la BNP Paribas pour un vol en réunion dans une de ses succursales le 19 octobre 2015, il a finalement été relaxé.

C'est peut-être ce qui pousse la banque à faire aujourd'hui marche arrière dans une autre affaire. En tous les cas ce n'est pas ainsi qu'elle présente les choses. Selon elle, suite à ce procès ces intrusions violentes auraient cessé. "Notre objectif ayant été atteint, nous invitons à nouveau nos parties prenantes au dialogue constructif".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société finances économie