Aéronautique : la Fondation d'Auteuil, à Latresne, donne un nouveau départ à ses apprentis

© J. Litvine / France 3 Aquitaine
© J. Litvine / France 3 Aquitaine

L'aéronautique, ce n'est pas que pour les bac +6. Chaque année, la Fondation d'Auteuil forme des centaines de jeunes à ces métiers.

Par America Lopez et Julie Chapman

Gaëtan Reix est dans la formation depuis quatre mois. Après un an de chômage, le jeune homme de vingt ans s'est inscrit aux apprentis d'Auteuil pour apprendre le métier d'ajusteur monteur.
 

Nouveau départ


Pendant neuf mois, il travaillera pour Sabena Technics, une plateforme de maintenance européenne pour les gros porteurs. Pour cet emploi, il sera rémunéré 917€ pour 39h de travail.

"C'est une grande fierté. Avant, j'étais en chaudronnerie. Je ne pensais pas que c'était possible d'intégrer le domaine de l'aviation", avoue Gaëtan Reix.
 
Aéronautique : La Fondation d'Auteuil offre un nouveau départ à ses apprentis

La Fondation d'Auteuil, en partenariat avec l'aérocampus de Latresne, en Gironde, propose des formations d'une dizaine d'apprentis, pour devenir techniciens dans l'aéronautique. La Fondation d'Auteuil accompagne 2 400 jeunes sur 26 établissements en Nouvelle-Aquitaine. 

"Ce sont des personnes éloignées du monde de l'emploi pour plusieurs raisons, personnelles ou professionnelles", explique Fatima Zaïme, chargée d'accompagnement AFEPT.

Décrochage scolaire ou difficultés d'insertion dans le monde professionnel, cette formation permet un nouveau départ pour ces jeunes. La fondation les accompagne aussi dans leurs démarches du quotidien.

"On essaie de leur donner un cadre de vie, une attitude au niveau de l'équipe et du travail, afin que les entreprises soient contentes de leur travail", énumère Olivier Veyssière, formateur à l'aérocampus.
 
Gaëtan Reix a décroché un contrat de neuf mois au sein de Sabena Technics. / © France 3 Aquitaine
Gaëtan Reix a décroché un contrat de neuf mois au sein de Sabena Technics. / © France 3 Aquitaine


Des élites mais pas que


A la fin de la formation, les apprentis obtiendront un certificat de qualification en métallerie aéronautique qui leur permettra de travailler dans la fabrication et la maintenance des avions.

Une démarche qui fait mouche du côté des recruteurs, heureux de montrer que le monde de l'aéronautique n'est pas réservé à une élite.

"Ce sont des métiers ouverts à tous. On a cette opinion que l'aéronautique est un monde de hautes technologies et que si on a pas fait six ans d'études, on n'y a pas accès. C'est faux", assure Jérome Vershave, directeur de l'aérocampus.
 
Près de 5000 emplois ont été créés dans le domaine de l'aéronautique. / © France 3 Aquitaine
Près de 5000 emplois ont été créés dans le domaine de l'aéronautique. / © France 3 Aquitaine
 

5000 emplois créés


À terme, Gaëtan Reix et les autres pourraient être embauchés en CDI.

"Le groupe recrute 300 personnes par an, principalement des techniciens aéronautiques. Notre recrutement se fait surtout au travers de l'alternance", confirme Philippe Rocher, directeur général de Sabena Technics.

Sebena Technics, Thalès, Dassault ainsi que toutes les autres PME sont donc de véritables opportunités pour ces jeunes apprentis. En Nouvelle-Aquitaine, 5000 emplois ont été créés dans le secteur de l'aéronautique l'an dernier.


Retrouvez ici l'interview de Caroline Boidron, responsable formation des apprentis d'Auteuil ►
 
Caroline Boidron explique le fonctionnement de la fondation d'Auteuil







 

Sur le même sujet

Les + Lus