Après l'incendie de La Teste-de-Buch, une association d'habitants du Pyla demande des réponses et des solutions

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olfa Ayed

L’Association de défense du Pyla a organisé son assemblée générale ce samedi 6 août 2022, une semaine après que le feu soit maîtrisé à La Teste-de-Buch où 7000 hectares de pins y ont brûlé. Le reboisement, la gestion de la forêt, l'urbanisme du Pyla ont été évoqués.

Cela faisait deux ans que les adhérents de l'Association de défense et de promotion de Pyla-sur-Mer ne s'étaient pas réunis pour leur assemblée générale annuelle, à cause des restrictions sanitaires liées à la covid. Ce samedi 6 août, les participants étaient nombreux, plus de 400, au centre culturel du Pyla, pour des retrouvailles un peu particulière : plus d'une semaine après la maîtrise de l'incendie qui a ravagé plus de 7000 hectares de pins à La Teste-de-Buch. Ces feux étaient au cœur du programme des discussions de l'assemblée générale.

Parmi les personnes réunies, certaines ont vécu directement ou indirectement les évacuations induites par l'incendie. "Il aurait fallu prendre des mesures avant, et là on va les prendre dans l’urgence, comme d’habitude. On va voir ce qu’il se dit", déclare une participante juste avant la réunion, dont les enfants ont dû quitter leur logement à l'approche des flammes. "La préoccupation, c’est que ça ne recommence pas. Que des mesures soient prises pour faire de belles allées pare-feu et que les choses rentrent dans l’ordre avec des moyens qui soient mis à disposition pour les privées et pour les publics de façon à ce que le feu ne reprenne pas avec cet ampleur. Ça a été une catastrophe pour les habitants et pour notre belle nature", indiquait un autre avant d'entrer dans la salle.

Des mesures nécessaires

L'incendie de La Teste-de-Buch n'est aujourd'hui pas totalement éteint mais est maîtrisé. Les habitants ont pu regagner leur logement. Toutefois, le traumatisme est encore-là, en témoigne Patrick Davet, maire de la commune sinistrée : "Moi, j’ai toujours en tête les images que j’ai pu voir : les pins explosés, de feu, de forêt se détruire, des pompiers revenir la tête noircie, d’autres repartir au combat..." Face à cette situation dramatique, l'élu souhaite mettre en place une autorité nouvelle sur le massif forestier des Landes de Gascogne. "Cela s’adresse aux propriétaires, aux usagers, pour les gens qui vont dans la forêt. Dans les règles qui existent aujourd’hui, il y a des règles d’entretien. Sont-elles respectées ? Pas respectées ? Cela, on va le regarder de près", souligne celui qui aimerait également que la mairie soit le plus gros propriétaire de la forêt, "pour peser sur les décisions qui seront prises." En septembre, le maire de La Teste-de-Buch sera reçu à l'Elysée.

De son côté, l'association de défense du Pyla mise sur l'aide au débroussaillage en direction des propriétaires mais aussi sur la végétalisation des sols. "On souhaiterait que chaque parcelle ait 70% de sol végétal", précise Jean-Pierre Volmer, de l'association de défense et de promotion de Pyla-sur-Mer.