Arcachon : Conférence internationale sur la dynamique des côtes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Karim Jbali

250 experts mondiaux, 27 pays représentés sont présents pour cette première réunion en France. Au programme : submersion et l'érosion des côtes, les tsunamis, etc. Avec ses quelques 250 km de côtes, la région Aquitaine  est la première concernée.

La 7ème Conférence internationale sur la dynamique des côtes se tient depuis  lundi 24 et jusqu'au vendredi 28 juin à Arcachon pour permettre des échanges scientifiques pour améliorer les outils de gestion du littoral.

Depuis plusieurs dizaines d’années, la densité de la population le long des côtes a augmenté de manière exponentielle.
Désormais, près de la moitié de la population mondiale habite en zone côtière et on prévoit une accélération de cette tendance ces prochaines décennies. Or cet environnement, à l’interface océan/continent, est fragile et est soumis le plus souvent à de pressions intenses entre vagues, marées, et vent.

Ces dernières années les tempêtes Katrina (2005) ou Xynthia (2010), ainsi que les tsunamis récents de l’océan indien (2004), du Chili (2010) et du Japon (2011) ont eu des conséquences humaines et économiques désastreuses. Ces problèmes de submersion, mais aussi ceux liés à l’érosion des côtes, vont de plus être amplifiés dans le cadre du changement climatique. 

L’objectif de la conférence « Coastal Dynamics » est de favoriser les échanges scientifiques et techniques dans ce domaine et de contribuer à améliorer les outils de gestion des environnements littoraux et côtiers.

Cette conférence « Coastal Dynamics » ou dynamique côtière, ainsi que la conférence "jumelle" « Coastal Sediments », alternent tous les 2 ans et représentent les deux conférences les plus prestigieuses au niveau international dans le domaine de l'hydrodynamique et du transport sédimentaire en zone littoral. 


Exemple de la pointe du Ferret au bassin d'Arcachon

Le site, partie intégrante du système dunaire de la côte Aquitaine, est soumis à une forte érosion marine et éolienne. Il s'agit d'une érosion marine, plus particulière à "la Pointe" de part le phénomène cyclique d'ouverture des passes du Bassin d'Arcachon.

La restauration du cordon dunaire a amené une importante évolution du paysage qui est passé de dunes blanches menaçantes à des dunes végétalisées d'une apparente stabilité. Les Dunes offrent un paysage remarquable face au Banc d'Arguin, entre les passes du Bassin, et la Dune du Pilat, la plus haute dune d'Europe.