Chavirage d'une vedette dans les passes du Bassin d'Arcachon, un marin porté disparu

Une vedette de 8 mètres appartenant à un pêcheur professionnel du Bassin d'Arcachon s'est retournée, ce vendredi 20 novembre, au niveau des passes. Le patron a été hélitreuillé par les secours en hypothermie, mais son équipier est porté disparu. Les recherches sont arrêtées pour la nuit. 

La vedette SNSM du Cap Ferret est intervenue sur le naufrage ce vendredi 20 novembre - image d'illustration -
La vedette SNSM du Cap Ferret est intervenue sur le naufrage ce vendredi 20 novembre - image d'illustration - © Fabien Cottereau MAXPPP
Un bateau qui rentrait de pêche a chaviré, ce vendredi 20 novembre en début d'après-midi, alors qu'il se trouvait au niveau des passes du Bassin d'Arcachon. 

La balise d'alerte automatique de la vedette de 8 mètres, l'INO, s'est déclenchée à 14h35, ce qui a permis au Cross d'Ethel d'envoyer un hélicoptère Dragon 33 sur zone, ainsi qu'un bateau de la SNSM de Lège-Cap-Ferret, comme le raconte le président de la SNSM, Jean-Bertrand Mothes Masse. 

À bord du bateau se trouvaient deux marins, le patron et son équipier. Le patron, repéré alors qu'il se trouvait sur la coque de la vedette, a pu être hélitreuillé puis hospitalisé à Arcachon, où il réalise des examens de santé. 

En revanche, le corps de son équipier n'a pas été retrouvé par les secours.

Il s'agissait d'un marin trentenaire, originaire de la Désirade en Guadeloupe, arrivée à Arcachon récemment, mais déjà très apprécié dans le milieu selon le directeur de la criée d'Arcachon Serge Herszfeld joint en fin d'après-midi.

Aux alentours de 17h30, les recherches menées par l'hélicoptère ont été arrêtées car la nuit tombait. 

Le patron du bateau, Nicolas Brin, est un pêcheur très expérimenté, comme le soulignent le patron de la criée d'Arcachon Serge Herszfeld, ainsi que le directeur du port Alain Vivien, qui décrit "un grand connaisseur du Bassin". 

La météo était ensoleillée ce vendredi, mais avec une houle assez élevée de deux mètres. La vedette accidentée a été remorquée par la SNSM.

La page Facebook "J'aime la mer et les bateaux" avait consacré quelques photos à l'INO en octobre dernier > 

Une équipe de Thalassa a embarqué en 2001 avec le patron Nicolas Brin sur une autre embarcation. Le but était de témoigner de la dangerosité des passes à certains moments de l'année, notamment l'hiver.
Le danger des navires de pêche lors de la traversée des passes ensablées par le vent et la mer.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
accident faits divers pêche économie