Des vacances à la plage plutôt qu'à la montagne

Publié le

Les vacances d'hiver de la zone A s'achèvent ce dimanche soir. Et si l'heure n'est pas encore au bilan, cette semaine  a été radieuse sur le bassin d'Arcachon. Les touristes ont répondu, en nombre, à l'appel du grand air. 

L'air iodé de la jetée Thiers à défaut de celui, plus frais, des sommets. Cette semaine, Arcahon a fait le plein de touristes Même si, pour certains, ce n'était pas le premier choix, comme cette famille de Parisiens venus "par défaut". "On aurait préféré des vacances d'hiver. L'équation a changé. Forcément, on a improvisé des vacances ici". 

Destination aussi de dernière minute pour ces deux familles de Montauban. Elles ont prévu de faire le tour du bassin à vélo. "Ca permet de se distraire. C’est très agréable".  

L'activité en plein air, voilà ce qui a séduit les touristes privés de musées, de restaurants et de cafés. Balades en bateau,  en vélo, promenade ou golf, la station balnéaire girondine a misé sur ses avantages naturels. Avec réussite.  La clientèle détournée des stations de ski, dont les remontées mécaniques sont fermées s'est reportée sur le littoral constate Lucie Lhermite, responsable de l'Office du tourisme. L'activité au ralenti est repartie, la tendance est à la satisfaction.

"On a vu pendant ces vacances de février, une réelle envie de venir et de s'oxygéner. On est plutôt satisfait parce que l'on s'attendait à autre chose. Mais on garde une fréquentation moindre par rapport à ce que l’on a connu l’année dernière".

Bordelais et Parisiens ont réservé dans les hôtels et résidences. Des séjours courts, de dernière minute, malgré l'offre encore limitée. Six hôtels seulement sur quatorze ont rouvert.  Et affichent en moyenne des taux de réservation de 50% selon l'office du tourisme. 

Arcachon compte sur les Parisiens qui ont encore une semaine de vacances alors que les élèves bordelais reprennent les cours demain.