Plus de 100 soignants d'une clinique en grève, les négociations autour des salaires à l'arrêt

Pour la deuxième fois en une semaine, des dizaines de soignants de la clinique d'Arcachon en Gironde sont en grève lundi 24 juin. Ils réclament une augmentation de leur salaire, mais la direction leur propose une revalorisation trop faible à leurs yeux.

Le personnel de la clinique d'Arcachon en Gironde ne se démobilise pas pour voir les salaires augmenter. Ils se mettent en grève pour la 6ᵉ journée ce lundi 24 juin : sur les 150 salariés des différents services, près de 90 % des soignants cessent le travail, selon les syndicats. Une soixantaine d'entre eux forme un piquet de grève sur le parvis devant la clinique. 

"La proposition de la direction est inentendable"

Ils réclament une augmentation salariale de 200 € par mois, pour une harmonisation des salaires entre les différents établissements du groupe GBNA–santé. "On en parle depuis un an et demi" rappelle Dominique Mathe, infirmier et délégué syndical SUD Santé Sociaux 33.

"La proposition de la direction à 50 euros bruts pour tous est inentendable". Ce lundi matin, Dominique Mathe n'a aucun contact avec la direction et les négociations patinent. Il prend l'exemple d'un salarié débutant, sans ancienneté qui aurait une rémunération, sans prime, "inférieure au SMIC ". 

La direction ne souhaite pas communiquer pour l'instant

Pour amortir le coût de la grève, une cagnotte Leetchi a été mise en place. "Elle a un franc succès avec 2 800 € récoltés de la part d'usagers et certains praticiens" se satisfait Dominique Mathe. Il assure que cette grève est reconductible selon l'issue des négociations. 

Contactée, la direction de la clinique "ne souhaite pas communiquer" pour le moment, car des réunions avec les représentants des syndicats sont prévues dans l'après-midi. À l'issue de ces pourparlers, elle  pourrait réagir en fin de journée. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité