Bassin d'Arcachon : le traitement des boues du port de la Teste-de-Buch fait polémique

Le traitement des boues du port de la Teste fait polémique dans la ville voisine de Gujan-Mestras. Les habitants craignent des nuisances sonores et olafctives, liées au traitement des sédiments.
Le port de la Teste
Le port de la Teste © France 3 Aquitaine
Faut-il draguer le port de la Teste ? Dans la ville, la question ne fait quasiment plus débat. Et pour cause : il est désormais acquis que les 35 000 mètres cubes de boue vont être retirés du port et du chenal, avant d'être acheminés vers le site de traitement du port de la Mole, à Gujan-Mestras. C'est dans cette commune, voisine de la première, que les opérations à venir font grincer des dents.
 

"Nous ne sommes pas contre le dragage du port de la Teste. Il faut le faire et ca aurait dû être fait depuis des années. Mais nous sommes contre le transfert des boues vers le site de Gujan-Mestras, nuance Xavier Paris, adjoint au maire de Gujan. D'autant plus qu'il existe une autre solution".

Deux millions d'euros

L'élu aurait préféré voir les sédiments être transférés vers le bassin de décantation du Teich. "C'est un bassin privé, totalement étanche… Mais çela coûte environ deux millions d'euros, reconnaît-il. Je pense que le département et le syndicat mixte peuvent mettre deux millions d'euros pour protéger notre beau bassin. "

Voir le reportage de France 3 Aquitaine
Le dragage du port de la Teste ne plait pas à tout le monde

Les riverains s'inquiètent des risques de pollutions, mais aussi des nuisances sonores et olfactives, liées au ballet des camions . Ces arguments ont été repris dans un tract distribué par la mairie de Gujan-Mestras dans le cadre de l'enquête publique en cours. Les habitants sont invités à faire part de leurs observations sur la demande d'autorisation environnementale pour le dragage du port
 

Car la décision est très mal acceptée dans la commune. "Pourquoi envoyer ça chez nous ? s'interroge Christian Galinier, ostréiculteur à Gujan. La Teste se démerde avec ses boues, Gujan se démerde avec ses boues ! Point barre".

"Moi je dis stop. Les vases de la Teste ne sont pas plus polluées que les autres (…) Les odeurs on est tous habitués ici, on aime ces odeurs, on est chez nous, rétorque Claude Badet, président de l'ADPSO, l' Association De Protection des Prés Salés Ouest.
 

Renier les odeurs des vases de la Teste à Gujan-Mestras, c'est renier son patrimoine !

Claude Badet, président de l'ADPSO


L'enquête se poursuit jusqu'au 20 août.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société ports économie transports transports maritimes