• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Adli, Bellanova, Maja, le recrutement biberon des Girondins

Le défenseur italien Raoul Bellanova (19 ans, aucun match en série A) et Yacine Adli ( 18 ans, un match en Ligue 1) et Deux des trois nouvelles recrues des Girondins / © Javier Lopez et Olivier Arandel by MAXPPP
Le défenseur italien Raoul Bellanova (19 ans, aucun match en série A) et Yacine Adli ( 18 ans, un match en Ligue 1) et Deux des trois nouvelles recrues des Girondins / © Javier Lopez et Olivier Arandel by MAXPPP

Le premier marché des transferts de l'ère américaine est révélateur de la stratégie du nouveau propriétaire :  recruter des jeunes talents pour les valoriser à moyen terme. Mais cela ne suffira pas à ramener Bordeaux en haut de l'affiche. 

Par Nicolas Morin

Les fans ont espéré jusqu'à la dernière minute en vain l'arrivée d'un joueur majeur, susceptible d'apporter dès cet hiver une plus value à une équipe K.O debout après l'élimination en demi-finale de la coupe de la ligue.
A la place, l'officialisation juste avant la clôture du marché hivernal des transferts hier soir à minuit de la signature de jeunes joueurs : le milieu de terrain français du PSG Yacine Adli ( 18 ans, un match en Ligue 1) et le défenseur italien Raoul Bellanova (19 ans, aucun match en série A).
Si le premier est transféré dès cet hiver, le joueur du Milan AC ne rejoindra le Haillan qu'à l'issue de cette saison. Si on ajoute l'ex-attaquant de Sunderland Josh Maja ( 20 ans, pas de match en Premiere League, l'élite anglaise), officialisé lundi, ( photo ci-dessous ) Bordeaux a recruté (très) jeune.

 
LE 28 JANVIER 2019, AU HAILLAN chez les Girondins de Bordeaux - SIGNATURE DE JOSH MAJA / © Guillaume Bonnaud AFP
LE 28 JANVIER 2019, AU HAILLAN chez les Girondins de Bordeaux - SIGNATURE DE JOSH MAJA / © Guillaume Bonnaud AFP

Trop de jeunes "tue" le jeune ?


L'état major du club, notamment l'incontournable Hugo Varela, le véritable patron du sportif, a commencé à appliquer la stratégie du nouveau propriétaire Jo DaGrosa : recruter des jeunes prometteurs, les valoriser en les alignant en Ligue 1, s'ils ont le niveau, pour les vendre beaucoup plus cher à moyen terme. Son président Frédéric Longuépée confie : 

C'est important d'avoir un pool de jeunes qui va activer un axe fort du développement du club. Mais comme dans n'importe quelle organisation, ils ont besoin d'un cadre apporté par des joueurs plus anciens. On ne peut pas créer une équipe simplement avec des jeunes.


Cette stratégie, le trading, n'est pas nouvelle dans le championnat de France. Monaco et Lille l'ont appliqué, avec plus ou moins de bonheur sportivement et financièrement.

Le chantier bordelais de l'Américain DaGrosa


Dix ans après le dernièr titre de champion de France en 2009, Bordeaux a lentement mais sûrement régressé dans la hiérarchie : un seul trophée ( la coupe de France en 2013) et surtout une seule place dans le top 5 de Ligue 1 depuis.

Aujourd'hui, si dans l'imaginaire collectif les Girondins sont considérés comme un grand club, il devient de plus en plus un monument en péril. Les résultats de l'équipe actuelle suscitent critiques et indifférence, comme le jeu pratiqué, souvent lénifiant. Et le stade Matmut Atlantique se vide ( 9ème affluence de L1 avec une moyenne de 21 000 spectateurs par match).

L'arrivée de Jo DaGrosa et son équipe, avec un organigramme encore incomplet, est censée apporter un nouvel élan. Les fans n'attendent que ça.

Présentation officielle de Yacine Adli ce vendredi matin au Haillan : 
 

Sur le même sujet

Le feu est maîtrisé au parking Salinières

Les + Lus