Alimentation : l’après confinement

Gironde : le boom de l'alimentation de proximité. / © drive-fermier33
Gironde : le boom de l'alimentation de proximité. / © drive-fermier33

Avec la crise du coronavirus, les circuits courts ont connu un véritable boom.  Producteurs, éleveurs et maraichers se sont organisés pour distribuer leur production au plus près. Un succès pérenne c’est la question de l’après 11 mai.

Par Pascal Zuddas

Durant près de deux mois de confinement les ventes de produits locaux en circuit court ont connu une croissance exponentielle.  En Gironde, drive-fermier33 par exemple a multiplié par 5 le nombre de ses commandes.  
 

Créée en 2012 pour servir d’interface entre la quarantaine de producteurs bio et conventionnels et le consommateur, la plateforme est passée en quelques jours de 200 à plus de 900 commandes par semaine.  

Légumes, produits laitiers viandes, fromages ... Ici le crédo c’est offrir aux producteurs et aux consommateurs de l’hyper proximité. Développer un circuit le plus court possible entre le site de production et celui de la distribution. Pour ce faire,  en Gironde une quarantaine de producteurs locaux écoulent leurs produits  sur quatre points de retraits : Eysines, Lormont, Gradignan et Bordeaux.

Bordeaux qui a vu durant le confinement l'implantation d'un point de retrait supplémentaire chaque vendredi, place des Quinconces

 
Reportage S.Valéro / L.Cagnato


Outre le soutien apporté aux producteurs locaux durant le confinement, l'épidémie du coronavirus a mis en exergue la très forte attente des ménages vis à vis d'une consommation de proximité voir d'hyper Proximité. Pérenniser ce mode de consommation et fidéliser la nouvelle clientèle via l'utilisation des réseaux sociaux privilégiés en raison de l'épidémie du covid-19, c'est le grand défi des prochaines semaines pour la plateforme et la chambre d'agriculture de Gironde.

Alain Gallet lui y croit. Installé à Marsas dans une réserve naturelle, ce maraicher biologique est présent sur la plateforme drive-fermier33 depuis  trois ans. 
 


Durant le confinement, ce producteur de produits de saison a vu la demande locale croitre à tel point qu'il n'a rencontré aucune difficulté pour écouler toute sa production dans le périmètre de son exploitation de 13 hectares. 
 
Le chou-fleur un produit de saison
Le chou-fleur un produit de saison

Plateforme internet, drive, épicerie bio, boutique de vente en vrac, avec le confinement ces points de ventes ont le vent en poupe. Ils offrent autant de sources de débouchés pour les producteurs locaux comme Alain Gallet.  La tendance semble se confirmer depuis la fin du confinement, le 11 mai dernier.

Sur le même sujet

Les + Lus