• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Allergies : le printemps est en avance dans le Sud-Ouest, les pollens aussi !

Les pollens de noisetiers sont très présents dans l'air du Sud-Ouest actuellement. / © Hans via Pixabay
Les pollens de noisetiers sont très présents dans l'air du Sud-Ouest actuellement. / © Hans via Pixabay

Après une semaine de températures très douces dans le Sud-Ouest, la végétation a pris de l'avance. Et les pollens sont déjà bien présent dans l'air, avec des niveaux moyens à élevés pour le cyprès, le frêne, l'aulne et le noisetier. 

Par AR

Dans les Landes, le Lot-et-Garonne, les Pyrénées-Atlantiques et la Gironde, le risque d'allergie est déjà élevé pour les personnes sensibles aux pollens en cette fin février.

Comment s'explique cette précocité ?  "Un temps printanier favorise la pollinisation des arbres sur l'ensemble de la région" selon le bulletin d'indice pollinique de l'ATMO, l'organisme chargé de la qualité de l'air en Nouvelle-Aquitaine. 
 
 

Cyprès, frênes, aulnes et noisetiers 


"Le risque d'allergie variera entre le niveau moyen et le niveau élevé et concernera les pollens de cyprès, frênes, aulnes et de noisetiers", précise l'ATMO.  

C'est dans les Landes que le risque est le plus élevé, avec des niveaux de 4/5 pour l'aulne et le noisetier en particulier, selon les données du RNSA, le réseau national de surveillance aérobiologique. 

"Pas de répit en vue pour les allergiques qui devront impérativement suivre leurs traitements et se protéger au mieux des pollens", rappelle l'ATMO. 
 

 

Un épisode de pollution de l'air dans les Landes et les Pyrénées-Atlantiques 


Outre cette présence précoce des pollens, la qualité de l'air de Nouvelle-Aquitaine est aussi dégradée par un épisode de pollution aux particules PM10. 
 


Les Landes et les Pyrénées-Atlantiques sont en niveau d'alerte, une situation qui devrait perdurer au moins jusqu'au dimanche 24 février. 

Les personnes à risque doivent éviter les zones à fort trafic routier, aux périodes de pointe et privilégier les activités modérées.

Pour le reste de la population, il est recommandé de réduire, voire reporter, les activités physiques et sportives intenses, dont les compétitions.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Amélie Mierger aux Championnats du monde

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer