Bordeaux : 700 kg de cocaïne saisis, trois personnes arrêtées

Les policiers, informés de l'arrivée de cette drogue, attendaient les trois supects. Plus de 700 kilos de cocaïne ont été saisis près de Bordeaux dans la nuit de vendredi à samedi dans une cargaison de bois. Le gérant de l'entreprise ignorait tout de cette livraison de cocaïne selon le parquet. 
 

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp
Cette impressionnante cargaison de cocaïne a été découverte par la police judiciaire dans un chargement de bois qui avait été livré à une entreprise à Montussan, dans la grande banlieue nord-est de Bordeaux, a-t-on précisé de mêmes sources, confirmant une information du Point.
Les policiers ont tendu un piège aux trois suspects. Ils savaient qu'une livraison de drogue devait se faire à cet endroit. Ils les ont attendus et les ont interpellés en flagrant délit en train de chercher les paquets dans le chargement de bois. La cocaïne était dissimulée au milieu de planches dans une cargaison arrivée le jour même à Montussan, et en provenance du Brésil.

Les trois personnes de nationalité française, originaires de Lyon, sont a priori des "logisticiens" mandatés pour récupérer la drogue. Ils ont été placés en garde à vue. Ils sont âgés d'une trentaine d'années, et connus de la justice pour des faits de violence et de trafic de stupéfiants, a-t-on ajouté de source proche de l'enquête. L'un d'entre eux est particulièrement connu pour importation de stupéfiants.

Selon le parquet de Bordeaux, qui a confirmé la saisie, les suspects venaient manifestement récupérer le produit à l'insu du gérant de l'entreprise de négoce de bois.
 
A l'occasion de cette saisie, les policiers ont également mis la main sur deux fusils d'assaut et trois armes de poing, des gilets pare-balles, des gyrophares et plusieurs dizaines de milliers d'euros. Tout ce matériel était entreposé dans une voiture volée stationnée au pied d'un hôtel à Bordeaux Lac où les trois hommes logeaient.

L'enquête, sous l'autorité de la Juridiction interrégionale spécialisée de Bordeaux, a été confiée à l'Ofast, office récemment créé pour être le chef de file de la lutte contre le trafic de drogues, en remplacement de l'Office central pour la répression du trafic illégal de stupéfiants (Ocrtis).

Vendredi, dans une autre affaire, c'est une demi-tonne de cocaïne qui a été découverte dans un chargement de bananes provenant de Colombie au marché international de Rungis (Val-de-Marne). 
   

    
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
drogue faits divers police société sécurité justice