Bordeaux : Clément Fayat, l'apprenti maçon devenu géant mondial du BTP, est mort

Publié le Mis à jour le
Écrit par C.A. avec AFP

Cet homme, qui a réussi à bâtir un empire présent dans 170 pays et employant 21 000 personnes, a commencé sa carrière comme apprenti maçon. Il avait fondé sa toute première entreprise en 1957 à Libourne. Il avait 90 ans.

Sa disparition a suscité de très nombreuses réactions autant dans le monde du BTP, que dans celui du vin (Clément Fayat était propriétaire de plusieurs grands châteaux dans le bordelais) et de la politique.

Tous saluent un homme à la réussite hors norme et au parcours exceptionnel. C'est en ces termes que lui rendent hommage le maire de Libourne Philippe Buisson et le député de Gironde Thomas Cazenave.

L'apprentissage dès 15 ans

Clément Fayat a commencé son parcours professionnel dès l'adolescence puisque c'est à 15 ans qu'il choisit la voie de l'apprentissage. Il devient maçon.

Entrepreneur dans l'âme il fonde sa première société à 25 ans pour faire du terrassement dans le libournais.

Petit à petit, son groupe s'étoffe jusqu'à devenir le numéro 4 français de la construction, derrière Bouygues, Eiffage et Vinci.

Siège à Bordeaux

S'il est aujourd'hui installé sur les cinq continents européens, Fayat a toujours gardé une implantation à Bordeaux.

Il y effectue régulièrement d'importants chantiers. Parmi les derniers : la rénovation de la place Gambetta, le centre Neurocampus, le stade Matmut ou encore le siège social du Crédit-Agricole Aquitaine.

Il était également impliqué dans la construction du pont Simone Veil qui doit relier Floirac à Bègles, avant de jeter l'éponge en raison de problèmes techniques réclamant 18 millions d'euros d'indemnités à la métropole bordelaise.

Un travailleur infatigable

La direction du groupe a salué un "entrepreneur visionnaire" et un "travailleur infatigable".

"Autodidacte assumé et inspiré, il fut toute sa vie durant un entrepreneur visionnaire (...) admiré tout autant que redouté, profondément respecté par ses collaborateurs et pairs pour sa juste rigueur".

Il aimait rappeler qu'il était né né pauvre et paysan en 1932 dans un village corrézien. "J'ai encore de la terre accrochée à mes sabots" disait-il. 

Clément Fayat a misé sur la diversification de ses activités pour réussir. De la construction de bâtiment à la construction métallique en passant par la chaudronnerie, le matériel de manutention, le matériel routier et l'électricité industrielle.

Il a fait de Fayat, entreprise restée familiale, le premier groupe indépendant de la construction en France et le leader mondial du matériel routier avec 231 filiales présentes dans 170 pays. Et un chiffre d'affaire de 4,55 milliards d'euros.

Depuis 2013 ce sont ses deux fils qui sont aux commandes de l'entreprise. Jean-Claude en est le président et Laurent le directeur général.

Clément Fayat, en amateur de vin, avait aussi investi dans trois grandes propriétés viticoles. Sa première acquisition fut le Château La Dominique, un Saint-Emilion Grand Cru Classé, en 1969.

Il était aussi propriétaire du château Clément-Pichon dans le Haut-Médoc et du Château Fayat, un Pomerol.