Bordeaux : un homme tué par arme blanche à son domicile, une de ses connaissances en garde à vue

Le suspect est toujours ce jeudi entendu dans le cadre de sa garde à vue. Une autopsie du corps de la victime a été demandée pour en savoir plus sur ce drame. Un suspect, un marginal que la victime connaissait, est en garde à vue.
 
C'est dans cette rue bordelaise que le corps d'un homme tué par arme blanche a été découvert à son domicile.
C'est dans cette rue bordelaise que le corps d'un homme tué par arme blanche a été découvert à son domicile. © FTV
Ce matin rue Dumaine à Bordeaux, le calme est revenu. Et rien ne paraît du drame qui s’est produit hier dans cette rue paisible du quartier du jardin public.

Hier un homme âgé de 31 ans, a été retrouvé mort, tué par arme blanche, dans son appartement situé au rez-de-chaussée d’un immeuble proche du jardin public. Selon les premiers éléments de l’enquête confiée à la DDSP (Direction Départementale de la Sécurité Publique), il aurait reçu plusieurs coups de couteau. Selon la procureure de la République de Bordeaux, une autopsie du corps devrait être rapidement réalisée, peut être même dès ce matin.

Parallèlement, un homme âgé de 31 ans a été contrôlé par hasard par une patrouille de police dans le centre-ville de Bordeaux à la mi journée. L’homme porte sur lui un couteau. Il est donc conduit au commissariat de Bordeaux et placé en garde à vue pour port d’arme prohibée. « Lors de cette garde à vue », explique Jean-Luc Puyo le procureur adjoint, « les enquêteurs observent des traces rougeâtres pouvant s’apparenter à du sang séché ». Là dessus les recoupements sont faits avec le corps retrouvé rue Dumaine. A 14h, la garde à vue du suspect est donc élargie pour homicide volontaire.

Selon Jean-Luc Puyo, les deux hommes se connaissaient. Ils s’étaient rencontrés il y a quatre ans dans un établissement psychiatrique où la victime était suivie. Le suspect lui y avait été admis suite à une tentative de suicide. Celui-ci vivait dans une tente depuis le mois de mars et les deux hommes traînaient parfois ensemble dans les rues de Bordeaux.

La victime n’était pas connue des services de police et de justice. En revanche, sur le casier judicaire du suspect figurent 13 condamnations notamment pour port d’arme, vol, dégradations, violences sur personne dépositaire de l’autorité publique ou encore menace de mort. A la mi-journée ce jeudi, sa garde à vue sera prolongée de 24h.
 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité justice