Cet article date de plus de 3 ans

Un mère aux assises de Bordeaux pour avoir tué sa fille d'un coup de fusil : le procès reporté

Le procès d'Aurélie Coulon s'ouvre ce lundi. Il a été reporté. Cette femme de 36 ans comparaîssait aux assises de Bordeaux pour avoir tué sa fille unique, âgée de 9 ans, en mars 2015 à Barsac en Gironde. La cour a demandé le report, et une expertise psychiatrique de l'accusée
Quand lme procès  qui devrait permettre d'expliquer l'inexplicable va-t-il avoir lieu ? Le 9 mars 9 mars 2015, Aurélie Coulon a tiré au fusil sur la fille de 9 ans. La petite Manon est décédée de ses blessures.
 
Aplusieurs reprises,  Aurélie Coulon, 36 ans,  a du être hospitalisée à Cadillac où elle suit un traitement médicamenteux lourd. Selon son avocate, Béatrice Ceccaldi, elle n'est pas en état de suivre le procès. Me Ceccaldi a demandé son report dès l'ouverture ce lundi. Un report accepté par la cour, qui a demandé une expertise psychiatrique d'Aurélie Coulon

 

Aurélie Coulon plaide l'accident

Depuis la nuit du drame, Aurélie Coulon plaide l'accident. Selon sa version, elle a, le jour des faits, trouvé une trace de sang dans la culotte de sa fille de 9 ans. Une vision qui lui a alors rappelé un viol qu'elle a déclaré avoir subi par son père il y a des années.
 

Un fusil chargé dans la voiture

Aurélie Coulon s'empare alors d'un fusil chargé  et quitte son domicile de Saint-Michel de Castelnau, dans le sud Gironde, pour se rendre au domicile de son propre père, situé à Villenave-d'Ornon au sud de Bordeaux. Sa fille est également dans la voiture.

Peu après 6 heures du matin, le véhicule  tombe en panne d'essence. Aurélie Coulon tente alors d'arrêter les automobilistes, afin qu'ils lui viennent en aide, sans succès. Elle s'empare alors de son fusil et tire sur les voitures qui refusent de s'arrêter.
 

La fillette blessée à l'abdomen

Aurélie Coulon affirme alors s'être retournée, et qu'un coup accidentel est parti en direction de sa fille, assoupie dans la voiture. La fillette de 9 ans, est touchée à l'abdomen. Elle décède quelques temps plus tard.
 

Une thèse accidentelle qui ne tient pas selon l'expertise

L'expertise a contredit la version accidentelle présentée par la mère qui l'a néanmoins maintenue tout au long de l'instruction.
 
Aurélie Coulon a également affirmé avoir voulu se suicider mais avoir manqué de La trentenaire s'est ensuite enfuie à travers les bois pendant qu'un automobiliste qui a réussi à la désarmer, était en train de porter en assistance à la petite Manon.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers