Bordeaux : le mouvement radical, qu'est ce que c'est ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par AR

Ce week-end, le mouvement radical tenait son université d'été à Bordeaux. Mais ce parti centriste, le plus vieux de France, est plutôt méconnu de la population, à en croire les passants interrogés par notre équipe...

En dépit de son nom trompeur, le mouvement radical est un parti centriste, de coalition, qui rassemble aujourd'hui 10 000 adhérents. Ce week-end, il organisait son université d'été à Bordeaux. 

Comment se différencie-t-il des autres groupes politiques du centre ? "Comme d'autres mouvements centristes, on cherche un équilibre entre libéralisme et solidarité. Mais nous sommes aussi profondément décentralisateurs, et attachés à la laïcité. [...] Nous sommes aussi des fédéralistes européens, mais peut-être avec une vision très décentralisatrice de l'Europe. On croit à l'Europe des territoires " explique Laurent Hénart, son président, ancien député et secrétaire d'Etat, actuel maire de Nancy. 


→ Regardez le reportage de Cendrine Albo-Reichert et Christophe Brousseau : 
Bordeaux : le mouvement radical, qu'est-ce-que c'est ?
 

 

Une double étiquette LREM - Mouvement radical possible 

En tant que parti de coalition, le mouvement radical admet les doubles affiliations.

C'est désormais le cas de Benoit Simiam, député LREM du Médoc, qui a annoncé qu'il avait rejoint le parti centriste en juillet dernier sans quitter En Marche. 

Il s'en explique en interview ci-dessous : 
 
Le député LREM du Médoc Benoit Simian explique son adhésion au mouvement radical

 
Un soutien pour la candidature de Nicolas Florian aux municipales 


Si la double casquette est possible, l'annonce de cette adhésion suscite néanmoins des réactions courroucées de la part des militants bordelais d'En Marche sur les réseaux sociaux. 

Pourquoi ? Car le mouvement radical soutient la candidature de Nicolas Florian aux prochaines municipales, et non celle du candidat LREM Thomas Cazenave.