Bordeaux : le planning familial pour informer et protéger les femmes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Bouvet .

L'association militante reconnue d'utilité publique et subventionnée pour son rôle majeur auprès de tous les publics, assure des permanences, anonymes et gratuites. Des milliers de femmes bénéficient ainsi d'une écoute, de conseils médicaux voire de protection. Mode d'emploi.

Elles tiennent bon, avec persévérance. Issu du mouvement féministe des années 60, le planning familial est une association atypique gérée et animée par des militantes.

Au planning familial de Gironde, à Bordeaux (rue Eugène Leroy), comme sans doute sur d'autres sites, les animatrices ont été, avant, des bénévoles déjà engagées auprès des différents projets que porte le mouvement.

Plus de partages entre les femmes pour plus d'informations, moins de tabous, pour un accès à la santé, la contraception, parfois l'avortement... Cela se traduit par des rencontres, des présences sur des événements fédérateurs, des colloques, mais aussi auprès des jeunes, dans des festivals musicaux par exemple...



Leur combat, leur accompagnement, c'est la liberté des femmes mais aussi des individus. Même si ces permanences sont fréquentées en grande majorité par des femmes de 15 à 25 ans.

Parce qu'elles sont souvent victimes de violences, parce qu'elles sont souvent les seules à gérer la contraception de leur couple. 

Planning mode d'emploi

Dans ces permanences, chacun peut parler de tout, sans tabou et chercher des solutions ensemble.

On y parle de sexualité, de première fois, de pilule ou, plus dur, d'avortement.

On y parle aussi de mal-être, de difficultés dans le couple mais aussi de violences.



Tout le monde est accueilli à la permanence, les femmes comme les hommes, les mineurs comme les majeurs.

Il peut s'agir de simple écoute jusqu'à des cas à gérer rapidement voire en urgence. Un lieu d'échanges bienveillants, sans jugement où il n'est pas rare d'essuyer quelques larmes mais aussi de souffler pour reprendre sa vie en main.



Ce jour-là, un couple s'est présenté pour recevoir des conseils. La jeune femme, que nous appellerons Anna, s'est retrouvée enceinte : une grossesse non désirée. Accompagnée de son ami, elle est venue chercher une orientation vers des services médicaux adéquats qui pourront l'accompagner pour un avortement dans le respect de la loi française.



> Ils nous ont permis de filmer l'échange entre la jeune femme et les animatrices. 

 


Favoriser le bien-être entre les hommes et les femmes, permettre à chacun de se connaître (adolescents en recherche sur leur identité sexuelle par exemple) et ainsi vivre sa sexualité, c'est le credo de l'association.



Pour cela, planning familial poursuit ses animations auprès des plus jeunes pour parler de consentement, de respect, d'égalité. L'occasion pour certains de trouver une écoute, au détour d'une animation.



Camille, Laure, comme les autres animatrices le vivent presque à chaque rencontre.



Regardez le reportage de Catherine Bouvet, Sylvie Tuscq-Mounet et Eric Delwarde.

 


Annie Carretto la co-présidente du planning familial girondin. Elle était l'invitée du journal.



 
A savoir >
Des permanences à Bordeaux, Langon et Bazas : horaires à consulter sur le site du Planning Familial de Gironde :

19 rue Eugène Leroy à Bordeaux / 05 56 44 00 04
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité