Bordeaux : la préfecture fait évacuer une friche où vivaient 200 personnes sur la rive droite

Une friche industrielle sur laquelle vivaient 200 personnes environ a été évacuée ce vendredi 2 octobre par la préfecture. La plupart des occupants, en majorité des Bulgares, sont repartis à bord de leur propre véhicule. 
Les occupants de cette friche située sur la rive droite de Bordeaux ont été expulsés ce vendredi 2 octobre. La plupart ont préféré partir avec leurs véhicules plutôt que de bénéficier d'une place d'hébergement temporaire.
Les occupants de cette friche située sur la rive droite de Bordeaux ont été expulsés ce vendredi 2 octobre. La plupart ont préféré partir avec leurs véhicules plutôt que de bénéficier d'une place d'hébergement temporaire. © France 3 Aquitaine
Une friche de la rive droite de Bordeaux, sur laquelle vivaient environ 200 personnes, a été évacuée ce vendredi 2 octobre par la préfecture de Gironde. Les occupants, principalement des familles bulgares, ont quitté les lieux à bord de leurs propres véhicules. 

L'évacuation gérée par les forces de l'ordre s'est déroulée dans le calme, en application d'un jugement prononcé en novembre 2018. 

"On permet aux personnes de rassembler leurs affaires, et quand elles présentent une vulnérabilité particulière, on leur propose un hébergement" explique Angélique Rocher-Bedjoudjou, directrice de cabinet de la préfète.

Au total, 29 personnes ont été hébergées après l'évacuation. 

Ces derniers mois, la police était intervenue une cinquantaine de fois après des signalements des riverains et des entreprises voisines pour vols, agressions, rixes, tapages. Des branchements électriques sauvages avaient également entraîné des coupures, selon la préfecture.

Des observateurs de Médecins du Monde, qui parlent de 400 personnes évacuées, ont dénoncé une initiative prise "en pleine crise sanitaire" et alors que les conditions météo sont mauvaises.

 Carte : l'emplacement du squat évacué ce matin : 
→ Regardez le reportage de Jean-Claude Lacoste et Sylvie Tuscq-Mounet : 
Bordeaux : la préfecture fait évacuer un squat où vivaient 200 personnes sur la rive droite
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société social logement logement insalubre