Cet article date de plus de 3 ans

Bordeaux : le ras-le-bol des commerçants de la rue Fondaudège

Avec les travaux de la future ligne de tram D, les désagréments se multiplient rue Fondaudège. Livraisons impossibles, chutes de clients, amendes de stationnement... Les commerçants poussent un coup de gueule. Une pétition a déjà reçu plus de 200 signatures en quelques jours. 
© France 3 Aquitaine
Si le bruit, la poussière des travaux de la future ligne D du tramway, et la perte d'attractivité du quartier ne suffisaient pas, des commerçants de la rue Fondaudège sortent une pétition qui a déjà reçu plus de 200 signatures. Car maintenant les problèmes vont bien au-delà de ce qui peut-être normalement généré par les chantiers. 

 

Trois demandes majeures 




Sandrine Jacotot, gérante d'Entre 2 Vins, a lancé cette pétition pour trois demandes majeures : la réfection des trottoirs, l'abaissement de leur hauteur, et une heure de stationnement gratuit durant les travaux. 


A cause des chantiers, les trottoirs sont abîmés. C'est donc difficile de circuler pour les poussettes, les fauteuils roulants et les chutes deviennent fréquentes. "J'ai une cliente, ça fait quatre fois qu'elle tombe", raconte Nathalie Lazaro, la boulangère du quartier. Les chevilles foulées sont aussi monnaie courante... 

 

Ca fait quatre fois qu'une cliente tombe



Avec les travaux, des planches de bois sont également installés sur les trottoirs, ce qui augmente leur taille, déjà importante, de quelques centimètres. Du coup, quand les voitures sortent des parkings annexes, elles peuvent frotter contre le bitume et abîmer le châssis... "Ils ne font pas attention à ce genre de détails", regrette Hasnaâ Ferreira, la chocolatière. 

 

Les livreurs ne viennent plus




Enfin, le stationnement dans la rue est devenu un enfer. Tant pour les clients que pour les livreurs. "Certains livreurs refusent de venir", explique Sandrine Jacotot. "On prend une semaine de retard à chaque fois, certains livreurs repartent car ils ne peuvent pas se garer", abonde Hasnaâ Ferreira.


Certains en viennent à s'arrêter au milieu de la voie pour décharger en vitesse la marchandise, quitte à interrompre la circulation durant quelques minutes. Même problème pour les clients qui disposent de peu de places pour stationner afin de venir faire leurs achats. D'autant que le moindre faux-pas est puni d'une amende. 

Pour conserver un minimum d'attractivité et ne pas perdre les irréductibles clients qui viennent faire vivre ces magasins, les commerçants aimeraient du coup une heure de stationnement gratuite durant toute la durée des travaux ( dont la fin est prévue courant 2019)

 

Des baisses de fréquentation...




Déjà que les travaux ont fait fuir de nombreuses personnes, le bureau de tabac est passé de 1500 à 200 personnes par jour, tandis que la cave à vins connaît une baisse de 75% de sa fréquentation.


Les trottoirs devraient être refaits à l'automne mais les autres problématiques vont demeurer jusqu'à l'achèvement des chantiers.
La pétition devrait être présentée lors de la réunion prévue le 12 juillet sur l'avancée des travaux à l'antenne de quartier de la mairie. Hasnaâ devrait être présente, elle sait que "ça va être génial ici après" la fin des travaux.

 

Ca va être génial ici après



Mais les commerçants aimeraient qu'en attendant ce dénouement, la situation ne continue pas de s'empirer ou de stagner devant leurs boutiques. 
 
Regardez ce reportage de mars 2017 sur les travaux dans la rue Fondaudège
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique économie travaux du tramway transports transports en commun