Bordeaux : trottinettes électriques, gyropodes, hoverboards...jusqu'à 1500 euros en cas d'excès de vitesse

Les modes de déplacement alternatifs à la voiture se multiplient. Notamment dans l'agglomération bordelaise où les embouteillages empirent d'année en année. Mais ces engins ne sont pas sans risque. Leurs pilotes doivent respecter des règles strictes ou ils encourent des amendes de 17 à 1500 euros.

On les appelle les Engins de Déplacement Personnel Motorisés, les EDPM. Non polluants, non bruyants et bien pratiques pour gagner du temps aux heures de pointe.

On les voit de plus en plus dans les zones urbaines et notamment dans les rues de l'agglomération de Bordeaux.

Des trottinettes électriques mais aussi des monoroues, des gyropodes ou encore des hoverboards qui nous font parfois penser à un film de science-fiction...

Mais non. Nous sommes bien à Bordeaux en 2021. Et s'ils s'agit de déplacements dits "doux", ils n'en restent pas moins dangereux. Pour le pilote comme pour ceux qu'il croise.

Des règles établies en 2019 et 2020 

Car ces véhicules roulent vite, leurs usagers ne se comportent pas toujours de façon exemplaire et les risques d'accidents graves sont bien réels.

Selon une étude de la Fédération Française de l'Assurance, on compte 11 % d'utilisateurs réguliers en France et 72 % des 18-34 ans envisagent d'y avoir recours pour se déplacer. 

Cette même étude indique que 68 % des accidents impliquant un EDPM concernent le non-respect de la réglementation. 40% sont dus à des excès de vitesse, 30% à une circulation sur les trottoirs. 

Face à la généralisation de ces nouveaux modes de déplacements, le code de la route a établi de nouvelles règles parues en 2019 et en 2020. 

 

Prudence de rigueur et assurance obligatoire

Ces règles obligent notamment les pilotes à doter leurs appareils de lumière, d'un avertisseur sonore, ou encore d'éléments rétro-réfléchissants.

"Le code de la route fixe les caractéristiques techniques, les règles de circulation et de stationnement et précise les sanctions en cas de non-respect de ces règles" explique le site de la sécurité routière.

"Comme pour les vélos, il est interdit de conduire sous l’influence de l’alcool ou après usage de stupéfiants". 

Il faut avoir plus de 12 ans pour avoir le droit de les piloter. Il est absolument interdit d'être dessus à plusieurs, d'écouter de la musique, la radio, d'utiliser son téléphone portable ou encore de rouler sur le trottoir.

Comme pour tout véhicule à moteur son propriétaire doit souscrire une assurance qui dédommagera les tiers en cas d'accident.

Ces engins doivent emprunter les bandes cyclables quand elles existent et ne jamais dépasser les 25km/h. Ils doivent être dotés de lumières à l'arrière et à l'avant, d'un frein et d'un avertisseur sonore.

Le casque est fortement recommandé mais pas obligatoire, en revanche un vêtement ou un équipement rétroréfléchissant doit être porté en cas de faible visibilité.

Des amendes salées

En cas de non respect de ces règles des amendes allant de 17 à 1500 euros sont prévues avec possibilité d'immobilisation du véhicule.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
routes économie transports circulation