Botulisme à Bordeaux : un mort, neuf personnes en réanimation et un nouveau cas en Espagne

Une personne est décédée et neuf se trouvent en réanimation à Bordeaux et en Ile-de-France. Toutes présentent les symptômes du botulisme après avoir fréquenté un bar du centre-ville de Bordeaux. Un cas supplémentaire a été également identifié à Barcelone en Espagne.

Le bilan des victimes de la toxine botulique s'alourdit.  Une personne est décédée en Ile-de-France, huit personnes sont hospitalisées à Bordeaux et en Ile-de-France. Parmi elles, sept personnes se trouvent en réanimation ou en unité de Surveillance continue, précise la Direction générale de la Santé.

Ce mercredi 13 septembre, le Dr Benjamin Clouzeau, médecin réanimateur au CHU de Bordeaux, révélait sur X (Ex-Twitter) qu'un "nouveau cas en Espagne", toujours rattaché au foyer bordelais, venait d'être rapporté. 

Des sardines en bocal

Toutes ces personnes ont pour point commun d'avoir fréquenté le même établissement à Bordeaux entre le lundi 4 et le dimanche 10 septembre 2023. Il s'agit du restaurant Tchin Tchin Wine Bar, un bar très prisé de la clientèle anglo-saxonne entre la Place de la Bourse et le quartier Saint-Pierre. Toutes ces personnes "ont consommé des sardines en bocal réalisées par le restaurateur (fabrication artisanale)", précise la DGS.

La survenue d’autres cas, dans les prochains jours, en lien avec cet établissement n’est pas exclue.

Dr Grégory Emery, Directeur Général Adjoint de la Santé

Direction Générale de la Santé

Des analyses sont en cours par le Centre National de Référence du Botulisme pour confirmation biologique du botulisme. La Direction départementale de la protection des populations (DDPP) a fait des investigations, des prélèvements alimentaires sont en cours d’analyse.

Lire aussi : Botulisme à Bordeaux : comprendre la maladie en quatre questions

Des symptômes multiples

D'après la DGS "le temps d’incubation du botulisme alimentaire peut aller de quelques heures à quelques jours".

Il n’y a habituellement pas de fièvre mais les symptômes comprennent, à des degrés variables :

  • des signes digestifs précoces pouvant être fugaces (douleurs abdominales, nausées, vomissements et diarrhée),
  • une atteinte oculaire (défaut d’accommodation, vision floue ou double),
  • une sécheresse de la bouche accompagnée d’un défaut de déglutition, voire d’élocution,
  • des symptômes neurologiques (fausses routes, paralysie plus ou moins forte des muscles). 

 

 Soigner rapidement 

Pour soigner le botulisme, il s'agit essentiellement de prendre en charge les symptômes, notamment dans les formes sévères, grâce à "des soins respiratoires intensifs avec ventilation assistée".

L’administration d’antitoxine botulique dans les heures ou les premiers jours après le début des symptômes peut permettre de raccourcir le temps d’hospitalisation :

 

Source : DGS /Dr Grégory EMERY, Directeur Général adjoint de la Santé

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité