Canicule : les plus précaires à la recherche d'eau potable dans le centre-ville de Bordeaux

Selon un constat réalisé en juin 2020 par les membres de Bordeaux Maintenant, près de la moitié des points d'eau potable du centre-ville de Bordeaux sont hors-d'usage. Ce qui complique la survie des personnes à la rue, alors que la température avoisine les 40 °C.

Manuel, sans domicile fixe à Bordeaux depuis six mois, doit parfois marcher jusqu'à deux kilomètres pour trouver un point d'eau potable.
Manuel, sans domicile fixe à Bordeaux depuis six mois, doit parfois marcher jusqu'à deux kilomètres pour trouver un point d'eau potable. © France 3 Aquitaine
Dans le centre-ville de Bordeaux, plus de la moitié des points d'eau potable sont "hors d’usage ou introuvables" selon un constat de l'équipe de Bordeaux Maintenant en juin 2020. 

Alors que la Gironde traverse un nouvel épisode de fortes chaleurs, le mercure avoisine les 40 °C ce vendredi 7 août, l'accès à l'eau potable est donc difficile à Bordeaux, et tout particulièrement pour les personnes sans domicile fixe qui doivent lutter contre la déshydratation. 

C'est le cas de Manuel, qui vit dans la rue depuis six mois, et doit parfois "faire un ou deux kilomètres pour avoir accès à un point d'eau". 

Pour l'aider, les membres du collectif "les gratuits", qui organisent des maraudes d'été, lui fournissent une bouteille d'eau en plastique.

Ces bénévoles constatent une demande d'eau potable de plus en plus importante de la part des personnes les plus précaires et distribuent désormais systématiquement de l'eau en plus des repas qu'ils fournissent. 

→ Maraudes d'été : les bénévoles des "gratuits" distribuent des bouteilles d'eau aux plus précaires
Maraudes d'été : les bénévoles des "gratuits" distribuent des bouteilles d'eau aux SDF à Bordeaux

Des travaux avant l'été prochain ? 


Pour améliorer la situation, Maxime Ghesquière, conseiller municipal délégué pour la gestion du cycle de l'eau dans la ville au sein de la nouvelle majorité, a lancé une première étape de recensement de tous les points d'eau potable de Bordeaux. 

Un premier pas nécessaire, car leur gestion est dispersée entre trois services municipaux. "J'ai demandé qu'un état des lieux soit réalisé d'ici la fin du mois d'août", indique-t-il.

L'objectif est ensuite de procéder aux travaux de remise en état pendant l'automne et l'hiver, pour que "toutes les fontaines soient à nouveau fonctionnelles d'ici l'été prochain" promet Maxime Ghesquière.

En attendant, une commande de 500 gourdes en inox a été lancée par la municipalité pour aider les plus précaires à s'approvisionner aux fontaines disponibles. Elles seront distribuées lors les maraudes après leur livraison fin août. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
canicule météo