Carburant. Pourquoi l'Aquitaine reste épargnée par la pénurie d'essence et de gasoil ?

Contrairement à d'autres régions comme les Hauts-de-France ou la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'essence et le gasoil sont bien disponibles dans les stations-service d'Aquitaine. Seuls quelques-unes sont en pénurie. Comment expliquer que notre région soit épargnée ? Voici nos éléments de réponse.

Seulement deux voitures avant de se servir en Sans Plomb 95, juste cinq minutes d'attente dans les stations bordelaises pour faire son plein, de quoi faire rêver les automobilistes du Nord ou de Marseille. En Aquitaine aujourd'hui, le temps d'attente est encore minime en station.

La France compte aujourd'hui un peu plus de 11.000 stations-services réparties sur tout le territoire. A ce jour, plus d'un tiers sont en pénurie d'essence et de gasoil. C'est le cas notamment dans le Nord, dans les Hauts-de-France, en région parisienne, les automobilistes se ruent vers les pompes, les files d'attente sont très longues, certains doivent attendre des heures pour remplir leur réservoir. Des restrictions à 30 litres le plein sont même mises en place.

Malgré des raffineries bloquées par des grèves partout sur le territoire, les 621 stations-service d'Aquitaine, d'après le site stationessence.com, sont relativement épargnées. Plusieurs raisons à cela : des dépôts qui fonctionnent normalement et une forte concentration de stations par rapport au nombre d'habitants.

L'approvisionnement intervient régulièrement

En Lot-et-Garonne par exemple, seuls deux stations sur les près de 80, selon notre carte interactive, sont en rupture de stock de gasoil et d'essence. Le département est très peu impacté par la situation dans le pays. 

"L'approvisionnement dépend de deux dépôts qui ne sont pas bloqués. Le réapprovisionnement est intervenu lundi matin. L'alimentation est garantie dans la durée", indique la préfecture du Lot-et-Garonne.

C'est le cas aussi dans les Pyrénées-Atlantiques, la Gironde, les Landes et la Dordogne, où à l'heure où nous écrivons ces quelques lignes, la situation des stocks de carburants est bonne. Quelques stations sont quand même à sec comme celle de Bidart sur l'autoroute A63.

Plus de stations par habitant 

L'autre raison qui explique cette différence entre les différentes régions, repose sur le nombre de stations-service présentes sur leur territoire. Une étude Datar de 2012, intitulée "Le maillage du territoire français en stations-service", met en avant une "inégalité de répartition".

Quand le Limousin compte 36 stations pour 100.000 habitants, et surtout l'Aquitaine 27 pour 100.000 habitants, d'autres, comme l'Ile-de-France, en comptent une dizaine ou 15 pour le Nord-Pas-de-Calais. Ces chiffres ont peu évolué depuis une dizaine d'années, la France ayant perdu près de 2.000 stations sur la période, un peu partout sur son territoire. 

Finalement et logiquement, plus les automobilistes ont le choix, plus ils ont la chance de pouvoir remplir leur réservoir, contrairement à leurs homologues du Nord de la France.

Les Aquitains plus civiques que les Nordistes ?

Depuis quelques jours, l'Etat via les préfectures appelle "au civisme et à la responsabilité de chacun et préconise un comportement citoyen et responsable pour assurer la satisfaction des besoins de tous". Le gouvernement veut éviter "la mise en difficulté des professions prioritaires et les secteurs sous tension".

Ces derniers jours, des usagers de la route sont venus remplir des bidons d'essence pour stocker en cas d'éventuelles pénuries, mettant à mal les réserves de certaines stations de l'Hexagone. Selon nos informations, cela n'a pas été le cas dans nos départements pour le moment où personne ne cède à la panique d'une éventuelle pénurie.

La ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher s'est exprimée sur le sujet sur Franceinfo. "Nous allons prendre des mesures pour éviter les sur-stockages qui contribuent à amplifier les difficultés que nous vivons sur le terrain". 

L'Etat réfléchit actuellement à interdire la vente et l'achat de carburant dans un récipient, de type bidon ou jerrican, sur l'ensemble du territoire. Pour le moment, les préfectures d'Aquitaine n'ont pris aucun arrêté en ce sens, mais la situation risque de bouger dans les jours à venir.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité