“Ce n'est plus la précarité, c'est la misère ” : les accompagnants d'élèves handicapés sont en grève

Mobilisation devant l'établissement spécialisé d'Eysines en Gironde. Les Accompagnants d'élèves en situation de handicap sont en grève depuis une semaine. / © DR
Mobilisation devant l'établissement spécialisé d'Eysines en Gironde. Les Accompagnants d'élèves en situation de handicap sont en grève depuis une semaine. / © DR

A Eysines, en Gironde, l'établissement qui accueille 150 élèves connaît un mouvement de grève depuis une semaine. Conditions précaires, pas de salaire versé, les professionnels manifestent leur désarroi. 

Par Christine Le Hesran

Pas de salaire, pas de contrat de travail. Et pourtant elles et ils poursuivent leur mission auprès des élèves en situation de handicap. A l'établissement spécialisé d'Eysines, les accompagnantes ( 35 en tout ) sont mobilisées pour dénoncer cette drôle de rentrée. " Les conditions de cette rentrée scolaire sont catastrophiques " déplore Marine Schnegg, représentante du personnel en grève. On les appelait avant les AVS, auxiliaires de vie. Ce sont souvent des personnels précaires, agents contractuels de l'État qui accompagnent, guident, sécurisent et participent à l'autonomie des élèves handicapés. 

L'EREA d'Eysines est un grand centre : il accueille 150 élèves de 6 ans à 20 ans, du primaire au lycée professionnel. Des élèves autistes, tétraplégiques, myopathes qui s'accrochent avec la détermination de leurs parents  pour pouvoir continuer à suivre un cursus scolaire.
Les accompagnants ( AESH ) sont là pour les seconder durant les cours, par exemple leur réexpliquer les consignes des exercices qu'ils ont du mal à appréhender. " Je fais ce métier depuis huit ans", explique Marine Schnegg, " mais je deviens aussi maintenant aide-soignante. On les accompagne en fauteuil, aux toilettes etc.  Au départ, nous sommes là pour les accompagner, pour leur permettre une adaptation aux cours. "
Certains sont en CDI, 600 euros par mois pour 20 heures par semaine. Certains n'ont pas de contrat de travail depuis un mois. D'où une mobilisation devant leur employeur, le rectorat mercredi 9 octobre à 14 heures. 

On est en train de passer de la précarité à la misère.
Marine Schnegg - représentante des grévistes - 

Ce mardi, les ministres de l'Education, Jean-Michel Blanquer, et la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, se voient remettre un rapport parlementaire publié en juillet, qui préconisait notamment de revaloriser le rôle et la formation de ces accompagnants.

Le député communiste de Seine-Maritime, Sébastien Jumel, publie ce post sur sa page Facebook à l'ocassion de la remise de ce rapport ►
 

Sur le même sujet

Page economie : Lima Adhésifs

Les + Lus