Merignac : le chemin de croix pour scolariser son enfant handicapé

© André Abalo
© André Abalo

Déjà le 10 septembre et Mélissa, presque 13 ans, n'a pas encore fait sa rentrée scolaire. Handicapée mentale, cette jeune fille aurait besoin d'intégrer un établissement spécialisé. Mais par manque de place elle est pour l'instant déscolarisée. 

Par Charlotte Boniteau

Mélissa, presque 13 ans, n'a pas fait de rentrée scolaire cette année. Handicapée, elle ne peut pas parler, déglutir et ne sait pas lire. 

Une malformation cérébrale touche la zone de la langue : elle souffre donc un retard mental

Pour s'épanouir, se construire et continuer d'apprendre, Mélissa aurait besoin de fréquenter un établissement spécialisé

Pas de place disponible 

L'institut médico-éducatif (IME) Pierre Delmas de Mérignac est le centre spécialisé qui correspond au handicap de la jeune fille. 

Rébecca, sa sœur, est désespérée : "On a fait une demande, mais cette année aucun enfant ne sort de l'établissement donc pas de nouvelle place. "

Pourtant, en mars dernier, Mélissa avait fait deux journées d'intégration dans cet IME de Mérignac. "Tout s'était super bien passé", raconte la sœur de l'intéressée. 
 

Besoin d'aller à l'école


Avant cette déscolarisation forcée, Mélissa a fréquenté une classe ULIS (Unité Localisée pour l'Inclusion Scolaire) pendant 6 ans. Une formation spécialisée au sein d'une école primaire "classique". 

À 13 ans, la jeune fille a encore besoin d'aller à l'école pour grandir, bien encadrée. 

À cause de son lourd handicap, Mélissa ne peut pas être scolarisée dans un collège, même accompagnée d'une AVS. 

 

Espoir à Eysines 


"Demain, ma maman a rendez-vous à Eysines dans un autre établissement pour une éventuelle inscription" : Rebecca retrouve un peu le sourire. 

Mais, cette solution n'est pas parfaite, cette formation ne correspond pas du tout aux besoins de Melisssa, selon sa sœur.


Seules face au problème 


"Je trouve qu'on n'a aucune aide du monde extérieur, on n'est pas du tout informées, on est seules face au problème", déplore Rebecca. 

La jeune fille a dû aller chercher elle-même les informations sur internet pour avoir ce rendez-vous à Eysines. 
 
 

Et ce rendez-vous est le seul espoir pour que Mélissa puisse faire sa rentrée des classes




 

Sur le même sujet

Les + Lus