Coronavirus : “on se prépare pour la montée en charge” au CHU de Bordeaux

Le CHU de Bordeaux a ouvert une unité ambulatoire de dépistage du covid 19 pour répondre à l'affluence / © J.M. Litvine/F3Aquitaine
Le CHU de Bordeaux a ouvert une unité ambulatoire de dépistage du covid 19 pour répondre à l'affluence / © J.M. Litvine/F3Aquitaine

Le CHU de Bordeaux a ouvert une unité ambulatoire de dépistage du covid-19. Elle reçoit entre 30 et 40 personnes par jour. Celles atteintes par le coronavirus sont suivies à domicile. Sauf en cas de graves complications.

Par CA

"C'est une structure qui évolue en même temps que l'épidémie, plus il y aura de cas, plus le suivi se fera à domicile" explique Brigitte Bonpunt, la responsable de cette unité ambulatoire du covid-19 ouverte depuis quinze jours au sein du CHU de Bordeaux.

Unité spécifique au Covid-19

Sept personnes y sont affectées, sept jours sur sept, de 8 heures à 18 heures. Des aides-soignantes, infirmières, internes, médecins...dont la mission est de recevoir des personnes soupçonnées d'être atteintes par le virus.

"Un médecin régulateur trie les appels et on recontacte les personnes les plus à risque pour leur donner un rendez-vous. Les patients arrivent en voiture, ils attendent qu'une infirmière vienne les chercher avec les mesures de protection et on les amène dans la salle d'examen pour les prélèvements" détaille l'interne de service, Côme Lourde, en stage au sein du service de médecine tropicale du professeur Malvy.

Une patiente positive

Ce jour là, Monique, testée positive deux jours plus tôt, revient pour des analyses plus poussées et pour recevoir des consignes.

Son état n'étant pas préoccupant, elle restera confinée à domicile. "On est quand même mieux à la maison qu'à l'hôpital" nous avoue t-elle. "Je suis allée voir mon père lundi soir qui l'a attrappé aussi on ne sait pas comment et le lendemain j'ai eu une toux, un très gros mal de tête et de la fatigue, mais je ne pensais pas que c'était ça".

Monique devra rester enfermée chez elle jusqu'à sa guérison. Les médecins suivront l'évolution de son état de santé par téléphone et elle reviendra se faire tester au bout de 7 et 14 jours. 
 
Coronavirus : "on se prépare pour la montée en charge" au CHU de Bordeaux
Le CHU de Bordeaux a ouvert une unité ambulatoire de dépistage du covid-19. Elle reçoit entre 30 et 40 personnes par jour. Celles atteintes par le coronavirus sont suivies à domicile. Sauf en cas de graves complications.  - P.Mondon/J.M.Litvine

 

Une trentaine de dépistages par jour, de plus en plus d'appels

Entre 30 et 40 personnes sont accueillies chaque jour dans cette unité provisoire destinée à répondre à l'urgence épidémique.

Elles sont testées en moins de vingt minutes et reçoivent une réponse sous 24 ou 48 heures selon l'affluence.

"Le nombre d'appels monte en puissance" reconnaît Brigitte Bonpunt. 

Ce jeudi 12 mars, 16 nouveaux cas de coronavirus ont été détecté en Nouvelle-Aquitaine ce qui porte à 88 le nombre de cas dans la région.

Les nouveaux cas en Nouvelle-Aquitaine

Selon les informations communiquées par l'Agence Régionale de la Santé, les 16 nouveaux cas sont apparus dans 7 départements :

- en Charente, 1 cas : une femme qui a été en contact avec une personne atteinte du Covid-19 ayant séjourné en Egypte. Son état de santé n’est pas inquiétant, elle est maintenue à domicile avec un suivi médical.

- en Corrèze, 1 cas : une femme. Sa situation et l’origine de sa contamination sont en cours d’investigation.

- en Dordogne, 2 cas : une femme et un homme. La femme a été en contact avec une personne atteinte du Covid-19 ayant participé au rassemblement évangéliste de Mulhouse. Pour l’homme, l’origine de la contamination est en cours d’investigation. Leur état de santé n’est pas inquiétant. Ils sont maintenus à domicile avec un suivi médical.

- en Gironde, 2 cas : un homme et une femme. L’origine de leur contamination est en cours d’investigation. La femme est maintenue à domicile avec un suivi médical, son état de santé n’est pas inquiétant.

- dans les Landes, 2 cas : 2 hommes. Ils sont hospitalisés au centre hospitalier de Bayonne et de Mont-de-Marsan, leur état n’est pas inquiétant.

- en Lot-et-Garonne, 2 cas : un homme et une femme. La femme est en lien avec le rassemblement évangéliste de Mulhouse, elle est hospitalisée au centre hospitalier d’Agen, son état de santé n’inspire pas d’inquiétude. Pour l’homme, l’origine de la contamination est en cours d’investigation, son état de santé n’est pas inquiétant, il est maintenu à domicile avec un suivi médical.

- dans les Pyrénées-Atlantiques, 6 cas : 5 femmes et 1 homme. La situation de l’homme est en cours d’investigation. 3 femmes sont maintenues à domicile avec un suivi médical, leur état de santé n’est pas inquiétant. L’une d’elles est un cas contact du rassemblement évangéliste de Mulhouse. Pour les autres femmes, les investigations sont encore en cours.









 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus