Covid-19 : la colère des forains après l’annulation de la Foire aux Plaisirs de Bordeaux

Une centaine de forains s'est réunie place des Quinconces ce vendredi matin contre l'annulation de la Foire aux Plaisirs à cause de la Covid-19. En colère, ces commerçants itinérants demandent que la fête soit autorisée avec un protocole sanitaire strict.

Une centaine de forains réunis vendredi 25 septembre place des Quinconces pour dénoncer l'annulation de la Foire aux plaisirs de Bordeaux cet automne.
Une centaine de forains réunis vendredi 25 septembre place des Quinconces pour dénoncer l'annulation de la Foire aux plaisirs de Bordeaux cet automne. © Elise Galand
Les forains ne décolèrent pas depuis l'annonce de l'annulation de la Foire aux plaisirs de Bordeaux (qui doit débuter le 9 octobre) par la préfète Fabienne Buccio le 14 septembre dernier sans concertation avec eux. Ils demandent "à travailler comme les autres commerçants sédentaires".

"Une annulation jugée totalement injuste"

Ce vendredi matin 25 septembre, ils se sont rassemblés sur la place des Quinconces, au pied de la colonne des Girondins surmontée de l'ange de la liberté. Ils  demandent que ce rendez-vous biannuel des forains à Bordeaux sur la place de Quinconces, rassemblant 163 commerçants itinérants et une part importante de leur revenu soit maintenu, avec des aménagements par rapport à la circulation du virus à Bordeaux. "Nous travaillons essentiellement de mars à novembre", explique Norman Bruch de la Fédération des Forains de France.
Ils demandent "à travailler comme les autres commerçants sédentaires" et interpellent sur le fait que "les parcs d'attraction aient le droit d'accueillir du public et pas eux".
 
Les forains dénoncent l'annulation de la Foire aux plaisirs de Bordeaux "jugée injuste".
Les forains dénoncent l'annulation de la Foire aux plaisirs de Bordeaux "jugée injuste". © Elise Galand

Proposition d'un protocole sanitaire strict 

Les forains doivent être reçus à la préfecture en fin de matinée ce vendredi. Ils proposent un protocole sanitaire strict pour que la Foire se déroule dans des conditions compatibles avec la situation sanitaire à Bordeaux. Ce protocole prévoit le nettoyage des mains au gel hydroalcolique en montant et descendant des manèges, le respect des distances entre les personnes dans les files d'attente, l'engagement personnel de chaque forain à faire respecter les gestes barrière. Par ailleurs, les forains proposent de "barrièrer toute la place des Quinconces qui offre l'espace nécessaire pour le faire, et d'installer des portiques désinfectant et de comptage des visiteurs en temps réel pour respecter la jauge" qui serait fixée par la préfète.

Thomas Bruch, trésorier de la Fédération des forains de France, a demandé que l'interdiction générale des fêtes foraines en Gironde soit levée et qu'elle soit au cas par cas. Libourne et Pauillac notamment sont également concernées. Les forains attendent les nouvelles annonces sanitaires de la préfète qui doit s'exprimer à partir de 14 heures ce vendredi.

La foire aux plaisirs déjà perturbée au printemps

La tournée des forains de 2020 avait débuté en février, également par la Foire aux Plaisirs de Bordeaux. Mais quelques jours à peine avant le confinement, la préfecture de Gironde avait interdit les rassemblements de plus de 100 personnes à Bordeaux. Les forains avaient donc été contraints de démonter les stands et les manèges. Cette nouvelle annulation est un coup dur pour leur profession.
 
163 attractions et 350 forains contraints de quitter la place des Quinconces en mars 2020.
163 attractions et 350 forains contraints de quitter la place des Quinconces en mars 2020. © Gladys Cuadrat
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société loisirs sorties et loisirs jeunesse famille polémique manifestation économie social