Covid-19 en Aquitaine : la culture à nouveau impactée, "on a l'impression de revivre le mauvais scénario du début de la pandémie"

Publié le Mis à jour le
Écrit par America Lopez

A partir du 3 janvier et pour trois semaines, les jauges sont rétablies pour les grands évènements et les concerts debout sont interdits. Nouveau coup dur pour le monde de la culture. Le point avec Eric Roux, président du réseau des musiques actuelles en Nouvelle-Aquitaine

Le gouvernement a annoncé le 27 décembre de nouvelles restrictions sanitaires pour faire face aux deux vagues simultanées des variants Delta et Omicron. Le monde de la culture est à nouveau impacté et dans toute la région, des spectacles et des concerts vont être annulés ou reportés.

Comme fin 2020

C'est la douche froide à nouveau dans le monde du spectacle : jauges limitées à 2000 spectateurs en intérieur, concerts et consommation de boissons et de nourriture debout interdits, port du masque obligatoire.

Eric Roux, directeur de la Rock School Barbey, une salle de concert de 700 places à Bordeaux et aussi président du RIM, le réseau des musiques actuelles en Nouvelle-Aquitaine, a l'impression de "revivre le mauvais scénario" de 2020.

Les concerts debout, c'est notre ADN !

Eric Roux, président du réseau des musiques actuelles en Nouvelle-Aquitaine

France 3 Aquitaine

"On peut disposer quelques chaises dans nos salles, mais cela va réduire la jauge considérablement, et la plupart du temps ce n'est ni rentable ni "équilibrable"".

Néanmoins, "ce n'est pas la pire des périodes" pour les salles de concerts qui sont fermées en ce moment et qui reprennent généralement leur programmation mi-janvier. Pour autant, Eric Roux qui est aussi le directeur de la Rock School Barbey annonce déjà une série d'annulation de concerts à l'affiche en janvier. "On va maintenir le tremplin du 14 janvier pour l'audition régionale des Inouïs pour le Printemps de Bourges car il n'y a pas d'enjeu de billetterie, mais on va annuler les autres dates des concerts programmés jusqu'au 24 janvier". 

Pour cette salle labelisée SMAC (Scène de musiques actuelles) par l'Etat, un soir de concert c'est 700 billets vendus entre 20 et 25 euros. Le réseau des musiques actuelles compte 200 adhérents en Nouvelle-Aquitaine et 11 salles labelisées SMAC. "On n'est pas sûr non plus de pouvoir mener nos actions associatives avec les scolaires en janvier", poursuit Eric Roux. "Notre slogan, c'est les concerts assis ça ne tient pas debout", s'amuse le président du RIM pour tenter de garder le moral. 

"Cela dit, je comprend la situation, on est aussi des citoyens et on ne va pas s'insurger contre des mesures de santé publique. J'espère seulement que ça va pas durer". Eric Roux craint que les dernières mesures de restrictions soient prolongées au-delà du 24 janvier.

Eric Roux sera l'invité du 19/20 de France 3 Aquitaine mercredi 29 décembre.

Annulation ou report au Zénith de Pau

A Pau, le premier grand rendez-vous culturel touché par les annonces de Jean Castex de lundi 27 décembre : le concert du Nouvel An de l’Orchestre de Pau Pays de Béarn (OPPB), qui se tiendra, comme de coutume, en trois représentations les samedi 8 et dimanche 9 janvier au Zénith. Les concerts sont maintenus mais les ventes de billets sont arrêtées pour respecter les nouvelles jauges.

Deux reports annoncés car les spectacles dépassaient largement la nouvelle jauge : le spectacle musical "Je vais t'aimer" qui reprend les grands succès de Michel Sardou et le one-man show de Gad Elmaleh prévu le 18 janvier.

A Bordeaux, l'Arkéa Arena annonce déjà 6 reports

La comédie musicale "Je vais t'aimer", prévue le 8 janvier 2022, est reportée au 6 mai 2022. Le concert d'Eddy de Pretto du 13 janvier est également reporté à une date encore inconnue.

Au total, sept représentations sont reportées et une est tout simplement annulée : le concert de Vitalic prévu le 18 février.

Les nouvelles mesures sanitaires

►Les jauges seront rétablies pour les grands événements : 2000 personnes en intérieur, 5000 personnes en extérieur.

►Les concerts debout seront interdits.

►Dans les cafés et les bars, la consommation debout sera interdite.

Jusqu'au 24 janvier inclus, les discothèques ont interdiction d’accueillir du public. Cette interdiction s'applique jusqu'à la même date aux activités de danse dans les établissements recevant du public, tels les restaurants ou les bars.

Plus d'informations sur les nouvelles mesures sanitaires sur le site du gouvernement, cliquez-ici