Défenestration d'une femme à Bordeaux : l'homme présenté au Parquet

L'homme arrêté après la défenestration d'une femme à Bordeaux le 16 février dernier a été présenté au Parquet ce jeudi après-midi, à l'issue de sa garde-à-vue. Défavorablement connu de la police et de la justice, il nie les faits. Le Parquet a requis son placement en détention. 

La jeune femme a fait une chute de la fenêtre du quatrième étage dans une cours intérieure.
La jeune femme a fait une chute de la fenêtre du quatrième étage dans une cours intérieure.

C'est une voisine, rue de la Rousselle dans le centre ville de Bordeaux qui avait donné l'alerte le 16 février peu avant 16 heures. Selon le Parquet, elle indiquait avoir entendu une dispute, des appels au secours et vu chuter une femme du 4e étage "alors qu'un individu se trouvait derrière elle" indique le Parquet dans un communiqué. 

 

 

A l'arrivée des pompiers, la femme était décédée. Un homme âgé de 36 ans a été arrêté dans l'appartement de la victime et placé en garde à vue. 

Le Parquet précise qu'il était défavorablement connu de la police et avait été condamné par la justice à plusieurs reprises. 

 

 

Selon les premiers éléments de l'enquête, le couple aurait passé la soirée et la matinée à boire et à consommer des stupéfiants. En revanche, le "lien conjugal" entre les deux n'a pas été établi.

"Malgré les éléments à charge" indique le Parquet, le mis en cause "nie tout geste volontaire" qui aurait entraîné la chute et la mort de la victime.

Le communiqué souligne néanmoins "des incohérences entre ses déclarations et les constatations et témoignages recueillis par les enquêteurs". 

Au terme de sa garde à vue, l'homme a été déféré au Parquet. Des réquisitions aux fins de placement en détention provisoires ont été prises. Une information judiciaire du chef d'homicide volontaire a été ouverte. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers